•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux outillés pour effectuer des sauvetages en milieu isolé

Intervenir en milieu isolé demande de l'équipement particulier, comme des motoneiges.
Intervenir en milieu isolé demande de l'équipement particulier, comme des motoneiges, assez coûteuses. Photo: Radio-Canada / Joane Bérubé
Radio-Canada

Québec bonifie le Programme d'aide financière pour le soutien à l'organisation des interventions d'urgence hors du réseau routier. Le directeur du service incendie de Sainte-Anne-des-Monts, Carol Dugas, qui gère aussi les territoires de la Haute-Gaspésie, affirme que les besoins sont plus que justifiés dans la région.

Un texte de Brigitte Dubé d'après une entrevue réalisée par Maude Rivard

Lancé l'été dernier, le programme disposait d'une enveloppe initiale de 3,6 millions de dollars pour 92 MRC. Elle atteint maintenant 12,5 millions de dollars. Le gouvernement indique qu'il a décidé d'augmenter son financement étant donné la forte demande.

Chaque MRC disposera d’un montant de base de 25 000 $ pour de l'équipement de sauvetage, tel que motoneiges, VTT, traîneaux d’évacuation médicale ou trousses d'urgence. Une aide additionnelle pourrait atteindre 75 000 $, si une MRC démontre que la dépense est justifiée et si les ressources financières sont disponibles.

Pour Carol Dugas, cela ne fait aucun doute.

Carol Dugas, directeur du service incendie de Sainte-Anne-des-MontsCarol Dugas, directeur du service incendie de Sainte-Anne-des-Monts Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

« Notre territoire est tellement grand linéairement! On a de l’équipement à Sainte-Anne-des-Monts, mais on a encore deux casernes à découvert, précise-t-il. On ne peut pas avoir seulement une caserne équipée pour donner le service. »

Une deuxième caserne se trouve à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, une municipalité située à une soixantaine de kilomètres à l'est, dont l’arrière-pays est très fréquenté par les chasseurs en automne et par les motoneigistes hors-piste en hiver.

Carol Dugas explique qu’une autre caserne est située à Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine parce que les délais d’intervention seraient trop longs dans ce secteur si les secours devaient partir de Saint-Maxime.

 Des secouristes dans le parc de la Gaspésie (archives)Des secouristes dans le parc de la Gaspésie (archives) Photo : Radio-Canada

Carol Dugas a bon espoir d’obtenir l’aide additionnelle de 75 000 $. « Avec 100 000 $, on équipe nos trois casernes adéquatement », estime-t-il, en ajoutant qu’une motoneige coûte environ 15 000 $.

Du côté de Sainte-Anne-des-Monts, les besoins sont particulièrement importants en raison de la présence du parc de la Gaspésie. Jusqu’à 200 000 personnes fréquentent le parc annuellement, avance M. Dugas. Les interventions se font en collaboration avec les ambulanciers.

Chaque hiver, la MRC de la Haute-Gaspésie doit intervenir d'urgence en moyenne une demi-douzaine de fois dans le parc de la Gaspésie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Prévention et sécurité