•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone : Brian Pallister prêt à s’adresser aux tribunaux

Brian Pallister et Justin Trudeau

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister (à g.) se dit prêt à s'adresser aux tribunaux si le gouvernemnt de Justin Trudeau impose au Manitoba une taxe carbone plus élevée que celle que son gouvernement planifie de mettre en place.

Photo : Radio-Canada / Presse canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, dit qu'il est prêt à se tourner vers les tribunaux si le gouvernement fédéral impose à la province une taxe carbone plus élevée que celle qui est planifiée par son gouvernement.

Ottawa a demandé aux provinces d’adopter une taxe de 10 $ la tonne pour cette année, qui augmenterait de 10 $ par an pour atteindre 50 $ la tonne en 2022.

Brian Pallister veut mettre en place, en cours d’année, une taxe carbone de 25 $ la tonne qui n’augmentera pas par la suite.

Le gouvernement de Justin Trudeau a déjà indiqué qu’il imposera son prix aux provinces qui choisiront de fixer un prix sous la norme nationale.

Le premier ministre du Manitoba estime qu’il s’agit probablement d’une menace en l’air, mais se dit prêt à poursuivre le fédéral.

Il estime que la taxe fixée par le Manitoba en fera autant pour l’environnement que le plan d’Ottawa, en puisant moins profondément dans la poche des contribuables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !