•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève : début du vote sur la dernière offre patronale à l’Université York

Des étudiants marchent devant un grand édifice en verre de l'université.

L'Université York à Toronto

Photo : Reuters / Mark Blinch

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 3000 chargés de cours et aides-enseignants en grève de l'Université York et du Collège Glendon, qui lui est affilié, se prononcent dès ce vendredi sur la dernière offre patronale dans le cadre d'un vote forcé par York.

Un texte de Cristèle Magnout

Le vote se déroule du 6 au 9 avril 2018, en ligne. Tous les contractuels en grève depuis le 5 mars sont appelés à donner leur avis sur les dernières propositions de l’Université.

Cette dernière version a été modifiée à l’issue d’une rencontre entre les deux parties le 20 mars dernier.

Toutefois, le syndicat des grévistes recommande à ses membres de rejeter cette offre.

« Il y a eu très peu d’avancées pour ce qui est des propositions importantes. Quelques détails ont été ajoutés après la rencontre du 20 mars. »

— Une citation de  Maija Duncan, représentante syndicale à l’Université York

Depuis le début de la grève, un grand nombre de cours ont été suspendus, mais les campus de York et de Glendon demeurent ouverts.

Impasse

Syndicat et patronat ont rompu les négociations qu’ils avaient reprises fin mars en présence d’un médiateur. Faute d’entente, l’Université a demandé à la Commission des relations de travail de l'Ontario d’imposer ce vote qui se tient sous sa supervision.

Les grévistes demandent entre autres la conversion de plus de postes temporaires en postes permanents, un retour de certains des postes supprimés en 2016 et une évolution salariale.

York soutient depuis le début de la grève que son offre de rémunération est la plus généreuse parmi les universités dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !