•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poids lourds et angles morts : pour en finir avec ce duo mortel

Un cycliste au sol après une collision

Les angles morts des poids lourds sont souvent mis en cause dans les accidents mortels impliquant des piétons et des cyclistes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 70 piétons et cyclistes meurent chaque année à la suite d'un impact avec un véhicule sur les routes du Québec. Chez les piétons, un accident mortel sur cinq met en cause un véhicule lourd. C'est un sur trois chez les cyclistes. Dans la plupart des cas, les angles morts des camions en sont la cause. Comment peut-on réduire ces angles morts?

Un texte d’André Bernard, de Découverte

L’histoire se répète, mais le scénario est presque invariablement le même. Le conducteur du véhicule lourd impliqué dans l'accident avoue qu’il n’a pas vu le piéton ou le cycliste momentanément dissimulé derrière une structure de son véhicule.

Dans chaque cas ou presque, il y a deux zones où les accidents sont plus susceptibles de se produire :

  • Quand le piéton ou le cycliste traverse la rue devant le camion, il peut disparaître dans l’angle mort créé par le capot (représenté ici par la zone en rouge).
Une simulation d'une collision causée par un angle mort

Quand le piéton ou le cycliste traverse la rue devant le camion, il peut disparaître dans l’angle mort créé par le capot (représenté ici par la zone en rouge).

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Boudeau

  • Quand le piéton ou le cycliste circule à droite du camion alors que le camion tourne à droite. La portière et le capot peuvent obstruer la vision du conducteur et créer un angle mort dans lequel peut se trouver un piéton ou un cycliste (représenté ici par la zone en rouge).
Une simulation d'un accident causé par un angle mort

Quand le piéton ou le cycliste circule à droite du camion alors que le camion tourne à droite.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Boudreau

L'attention du conducteur peut être portée du côté gauche ou en avant et il ne voit pas le cycliste ou le piéton se déplacer sur le coin avant droit. Quand sa vision se reporte sur cette zone-là, le piéton ou le cycliste est caché. Il ne peut pas le détecter et c'est là où la collision arrive.

Erick Abraham, ingénieur en génie mécanique, Polytechnique Montréal

À la recherche de solutions

Le ministère des Transports du Québec a confié à Érick Abraham, ingénieur et chercheur associé à Polytechnique Montréal, la tâche d’étudier ce problème de visibilité et d’identifier des solutions potentielles qui puissent s’adapter à différents types de camions.

Les tests ont montré que la meilleure option était des antéviseurs, c’est-à-dire des miroirs placés à la hauteur du parechoc avant. Il s’agit de deux miroirs convexes qui pointent dans deux directions différentes : celui de droite pointe vers le devant du camion et celui de gauche, vers la partie avant droite du camion.

Érick Abraham

L’ingénieur Érick Abraham montre un antéviseur, un miroir qui serait placé à la hauteur du parechoc avant des camions lourds.

Photo : Radio-Canada

Pour l’instant, les seuls rétroviseurs obligatoires sur les véhicules lourds sont les grands rétroviseurs plats sur les portières.

Toutefois, la majorité des camions en compte davantage, soit des miroirs convexes placés sous les miroirs plats des portières et des miroirs convexes posés sur le capot, au-dessus des roues avant.

Malgré ces six rétroviseurs, les angles morts à l'avant et à droite du véhicule demeurent, d’où l’avantage des antéviseurs.

Mis à part les miroirs, les nouveaux systèmes d’aide à la conduite, installés à bord des camions, pourraient aussi permettre de détecter des piétons ou des cyclistes dans les angles morts.

Ces systèmes, qui tirent profit des caméras, des radars ou des détecteurs à ultrasons peuvent, à la dernière seconde, avertir le conducteur de la présence d’une personne et ainsi permettre d’éviter la collision.

Un cycliste dans l'angle mort d'un camion lourd

Transport Canada procède à des tests sur des camions lourds à Blainville, au Québec.

Photo : Radio-Canada

Transport Canada a mené des tests, l’été dernier, sur son circuit d’essai à Blainville pour déterminer la performance de ces systèmes. De nouveaux tests, avec les meilleurs systèmes, reprendront cet été, mais cette fois dans un contexte urbain.

Bien que la performance de ces systèmes soit intéressante, on se questionne aussi sur le fait qu'ils deviennent des objets de distraction pour le conducteur.

Enfin, une autre option pour réduire les angles morts sur les véhicules lourds serait d’en modifier le design et d’améliorer la vision directe du conducteur.

Un camion circule dans une ruelle

Un camion Econic de marque Mercedes

Photo : Courtoisie : Mercedes-Benz

L’office de Transports de Londres a récemment mandaté l’Université de Loughborough afin d’étudier les camions qui présentaient les meilleures performances. Le camion Econic de Mercedes est sorti du lot.

Sans capot, avec des portières vitrées et un conducteur assis au niveau de la rue, ce camion s’est révélé le mieux adapté à la circulation urbaine étant donné qu’il permet au conducteur de détecter ce qui se trouve dans son environnement immédiat, et ce, d’un simple regard.

La Ville de Londres souhaite imposer dès 2020 des normes strictes de visibilité pour éliminer de la circulation urbaine les camions qui comptent trop d’angles morts. La Ville de Montréal s’intéresse à l’expérience londonienne.

Toutefois, le profil des camions en Amérique du Nord est très différent des camions en Europe. Ces derniers sont souvent sans capot pour permettre un braquage plus court dans les rues étroites, alors que ceux en Amérique du Nord ont un long capot droit.

D’ailleurs, l’amélioration récente du profil aérodynamique des camions nord-américains, avec des capots plus inclinés, a eu pour effet d’améliorer la vision du conducteur à l’avant du véhicule.

Pour écouter le reportage d’André Bernard et Louis Faure, rendez-vous sur la page de l’émission Découverte.

Pas de solutions miracles

Des solutions pour réduire les angles morts sur les véhicules lourds existent. Par contre, il ne semble pas y avoir de solutions miracles. Chacune des options a ses avantages et souvent ses limites.

La vigilance à proximité d’un camion est encore la meilleure option, aussi bien celle des camionneurs que celle des cyclistes et des piétons.

Accidents et catastrophes

Science