•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déneigement : des milliers de véhicules remorqués hors des heures indiquées

Tempête de neige à Montréal
Les véhicules de milliers de Montréalais ont été déplacés par des remorqueurs en dehors des périodes indiquées lors des opérations de déneigement. Photo: Radio-Canada

Des milliers de véhicules ont été remorqués cet hiver en dehors des heures indiquées lors des opérations de déneigement. L'administration municipale admet des problèmes avec son système de signalisation et l'application Info Neige Montréal, montre une enquête de CBC.

En janvier, Matthew Kalat, un résident de Montréal, a observé dans sa rue des pancartes orange avec une interdiction de stationnement entre 19 h et 7 h pour cause de déneigement. Il a donc déplacé son véhicule vers le côté opposé de la rue, où la signalisation permettait le stationnement.

Le lendemain matin, il a été surpris de voir que la neige avait été ramassée sur les deux côtés de la rue. Des dizaines de véhicules avaient également été remorqués, dont le sien, avec en prime une contravention.

Les pancartes orange indiquent la durée de l’interdiction de stationner pour cause de déneigement sur le côté de la rue où elles sont installées.Les pancartes orange indiquent la durée de l’interdiction de stationner pour cause de déneigement sur le côté de la rue où elles sont installées. Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Pourtant, l’application Info Neige Montréal affichait l'autre côté de sa rue en bleu, où il avait garé son véhicule, ce qui signifiait qu’aucune opération de chargement de la neige n’était prévue.

D’autres résidents de cette rue de l'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce ont confirmé que les deux côtés de la rue avaient été déneigés au cours de la même nuit.

M. Kalat en a déduit que les déneigeurs en avaient décidé ainsi de leur propre chef.

« Peut-être s’imaginaient-ils que nous allions sortir en pleine nuit pour vérifier si les pancartes orange avaient changé de côté de la rue », dit-il avec ironie dans un courriel envoyé à CBC.

Carte des véhicules remorqués hors des heures où le stationnement était interdit selon l'application Info-Neige

Le cas de Matthew Kalat n’est pas unique. Il compte parmi les milliers de Montréalais dont le véhicule a été déplacé par les remorqueurs, alors qu’ils étaient légalement stationnés.

Une analyse effectuée par CBC a permis de constater que, depuis 2015, près de 3000 véhicules ont été remorqués dans de pareilles circonstances.

Cela s’explique par le fait que les pancartes orange n’avaient pas été installées suffisamment tôt ou par le fait que l’application mobile Info Neige Montréal n’indiquait pas qu’une opération de chargement de la neige devait avoir lieu sur un côté de la rue.

Montréal compte plus de 10 000 km de trottoirs et de chaussées à déneiger à chaque tempête, soit 4000 kilomètres de rues et 6000 kilomètres de trottoirs.

L’application Info Neige Montréal, qui avait été présentée aux Montréalais comme une solution pour baisser le nombre de remorquages lors de son lancement en 2015, ne semble pas avoir rempli ses promesses.

La Ville de Montréal ne conteste pas les données colligées par CBC et admet du même souffle que son application a des défauts.

François William Croteau, l’élu responsable de la Ville intelligente au comité exécutif, explique que les informations enregistrées dans l’application Info Neige sont des données manuelles. « Si les citoyens ne se servent que de l’application Info Neige, il peut y avoir des risques […] que les voitures soient remorquées, parce que la signalisation sur rue n’était pas la même que sur l’application », explique celui qui est également maire de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

C’est bien indiqué que la signalisation officielle est valable en termes de remorquage et d’autorisation de stationnement. L’application Info Neige est à titre informatif.

François William Croteau, l’élu responsable de la Ville intelligente au comité exécutif

Avec les informations de Roberto Rocha, de CBC

Politique municipale

Politique