•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe sur le carbone au Yukon : une facture qui aurait atteint 260 $ cette année

un homme traverse une rue passante

Les résidents de Whitehorse s'ajustent aux températures glaciales.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si la taxe sur le carbone avait vu le jour cette année, les Yukonnais auraient déboursé en moyenne 260 $ par ménage, a révélé le territoire jeudi, citant une étude fédérale. Mais ce prix de 10 $ la kilotonne pourrait doubler lors de l'entrée en vigueur de la taxe, en janvier 2019.

C'est ce qu'ont conclu des experts du Yukon lors du breffage. Le territoire a d'ores et déjà indiqué que les dividendes seront retournés aux résidents ainsi qu'aux entreprises, si bien que l'économie du territoire ne devrait pas ressentir les effets de la nouvelle taxe. Les modalités de ce remboursement ne sont toutefois pas encore connues.

Les économistes qui ont fait l'analyse expliquent soulignent que les Yukonnais paient déjà des taxes sur le carbone en important des produits d'autres provinces.

« Ces coûts sont déjà inclus dans tout ce qui est importé de la Colombie-Britannique, par exemple, où le prix est de 20 $ de plus par kilotonne. »

— Une citation de  Carol Mclellan, directrice des services corporatifs au ministère des Finances

Les villages désavantagés

Selon l'étude, les résidents des villages devront s'attendre à une facture plus salée que ceux de la capitale, Whitehorse.

Les habitants du village enclavé d'Old Crow, dans le nord du territoire, pourraient payer en moyenne jusqu'à près de deux fois plus par ménage, parce que toutes leurs denrées sont transportées par avion. Le transport aérien à l'intérieur du territoire sera sujet à la taxe sur le carbone, alors que le transport vers d'autres provinces ou territoires ne le sera pas.

couverture de l'analyse du territoire Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement du Yukon doit encore élaborer sa politique sur le remboursement de la taxe sur le carbone auprès des Yukonnais.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le territoire note toutefois dans son analyse de l'étude fédérale qu'en raison de la faible population des collectivités rurales, l'impact réel est toujours difficile à prévoir. En fait, plusieurs questions demeurent, dont celle-ci : le territoire entend-il toujours négocier avec le fédéral des incitatifs particuliers à certains secteurs économiques tels que les mines?

« Il y a de nombreux autres fonds et programmes spécifiques au Nord et aux collectivités isolées qui ont été créés par le gouvernement fédéral. »

— Une citation de  Kirsten Burrows, analyste principale, secrétariat du changement climatique du Yukon

La voiture, l'épicerie : les plus touchées

Sans surprise, les Yukonnais paieront davantage de taxe carbone à l'achat d'essence et de denrées, puisque tous les biens au territoire sont transportés par camion, un mode de transport visé par la taxe.

Voici, dans l'ordre, les produits de consommation les plus touchés par la taxe :

  • essence;
  • nourriture d'épicerie;
  • autre transport;
  • mazout;
  • transport aérien;
  • électricité;
  • dépenses récréatives.

Réduction des gaz à effet de serre

L'imposition de la taxe sur le carbone vise à modifier les comportements des consommateurs pour réduire l'émission de gaz à effet de serre en augmentant le prix par kilotonne de 10 $ par année jusqu'à atteindre 50 $ en 2022.

Selon l'étude fédérale, 3,4 % des émissions normalement produites au territoire seront ainsi éliminés en 2020, et 5,4 % en 2022. Les économistes rappellent que, outre la taxe, d'autres initiatives financières viendront aider les Yukonnais à devenir plus verts.

Les auteurs du rapport soulignent que les calculs sont basés sur le nombre d'habitants dénombré dans le recensement de 2016, alors que la population est à la hausse, si bien que la facture finale pourrait être moins élevée que celle présentée.

Kirsten Burrows et Carol MacLellan à une tableAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kirsten Burrows et Carol MacLellan du gouvernement du Yukon passent en revue l'étude fédérale sur l'impact à venir de la taxe sur le carbone au territoire.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !