•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MBAC met en vente un Chagall pour sauver « un trésor national »

CBC

Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a envoyé un tableau de Marc Chagall à New York pour qu'il soit vendu aux enchères. C'est pour acquérir un tableau qualifié de « trésor national » que le directeur du musée dit s'être résolu à faire cette vente.

L'ouevre La Tour Eiffel de Marc ChagallL'oeuvre La Tour Eiffel de Marc Chagall sera mise aux enchères à New York par le Musée des beaux-arts du Canada. Photo : crédits : Musée des beaux-arts du Canada

Le 15 mai, la maison de vente aux enchères Christie's mettra aux enchères l'une des deux peintures à l’huile que possède le musée, La tour Eiffel, de Marc Chagall.

Vice-présidente du département des impressionnistes et de l'art moderne, Cyanne Chutkow a qualifié le tableau de Chagall de « toile lumineuse ».

« Cette peinture est mise en vente à un moment idéal sur le marché de l'art, puisque les oeuvres de Chagall sont toujours très demandées », a fait savoir Mme Chutkow dans un communiqué.

Pour sauver un « trésor national »

L'homme est interviewé debout dans le foyer du Musée.Le directeur du Musée des beaux-arts du Canada, Marc Mayer, dit être obligé de vendre un Chagall pour acheter une oeuvre canadienne d'importance convoitée par un acheteur étranger. Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Le directeur du MBAC, Marc Mayer, a précisé que la Loi sur les musées nationaux permet à son institution de vendre des oeuvres. Le MBAC a adopté récemment une « politique de disposition » qui augmentera la fréquence des ventes et des dons du Musée des beaux-arts, selon une note de novembre, préparée à l'intention de la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly.

« Notre politique de disposition vient de cette loi-là », a souligné M. Mayer, qui a ajouté que la décision de vendre le Chagall a été prise après mûre réflexion, et après avoir épuisé tous les autres recours, comme un appel à des donateurs.

C'est pour sauver un tableau, ce que nous estimons être un trésor national qui ne doit pas quitter le Canada, et on avait besoin d'agir assez rapidement.

Marc Mayer, directeur du MBAC

M. Mayer n'a pas voulu préciser quelle oeuvre canadienne importante était convoitée par un acheteur étranger, ni qui en était le propriétaire, précisant que ces informations seraient divulguées lorsque ce tableau canadien aurait été acquis par le MBAC.

Le MBAC espère obtenir pour La tour Eiffel de Chagall le maximum de sa valeur, soit 9 millions de dollars américains, ou plus.

« On vend quelque chose pour acheter quelque chose qu'on estime plus important. La valeur de l'oeuvre [trésor national] est très semblable à ce que nous espérons toucher pour le Chagall », a dit M. Mayer.

Une nouvelle politique

Le tableau de Chagall fait partie des huit œuvres d’art dont le musée veut se départir.

Un portrait de l'Égypte antique, qui fait l'objet de négociations avec un autre musée canadien, et deux sculptures d'albâtre assyriennes datant de 883-859 avant Jésus-Christ seront aussi vendus aux enchères.

Les autres pièces sont des portraits britanniques et canadiens, et des articles de broderie qui sont donnés à d'autres institutions fédérales, notamment Bibliothèque et Archives Canada et la Bibliothèque du Parlement.

Le musée reçoit par ailleurs annuellement 8 millions de dollars du gouvernement fédéral pour ses acquisitions.

Pour certains critiques d'art, cette nouvelle politique ne passe pas.

La vente de cette oeuvre d'art est d’une stupidité monumentale. On doit arrêter ça.

Ninon Gauthier, critique d'art canadienne

Ancienne présidente de la section canadienne de l'Association internationale des critiques d'art (AICA Canada), Ninon Gauthier a déclaré que ce tableau de Chagall appartenait à tous les Canadiens.

« Les générations futures ne pardonneront pas cette perte à la galerie [...] Le Musée des beaux-arts ne sert pas seulement l'art canadien, mais aussi l'art international », poursuit-elle.

Arts visuels

Société