•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travaux nécessaires à l'édifice Rosaire-Gendron de Rivière-du-Loup

Plusieurs travaux seront nécessaires à la caserne incendie de Rivière-du-Loup.

Plusieurs travaux seront nécessaires à la caserne incendie de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Des résidents de Rivière-du-Loup se questionnent sur la nécessité de rénover l'édifice Rosaire-Gendron qui abrite le service de prévention incendie de la ville de Rivière-du-Loup et les bureaux de la Sûreté du Québec. Selon eux, la construction d'une nouvelle caserne ne serait pas beaucoup plus onéreuse.

Un texte de Patrick Bergeron

En réponse aux questions de citoyens, les représentants de la Ville ont rappelé que même si une nouvelle caserne était construite, des travaux de renforcement sismique seront nécessaires pour maintenir les activités à l'édifice Rosaire-Gendron, ce qui pourrait faire augmenter la facture totale du projet.

L'agrandissement et la modernisation du bâtiment est évalué à près de 8 millions $. Les travaux devraient commencer dans les prochains mois et se terminer à l'automne 2019.

Une quinzaine de personnes étaient présentes à la rencontre. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une quinzaine de personnes étaient présentes à la rencontre.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Je crois qu'on a trouvé la façon optimale d'utiliser les locaux existants et de répondre aux besoins sur un horizon de 10 à 15 ans.

Éric Bérubé, directeur du service de prévention incendie de la ville de Rivière-du-Loup
De nombreuses infiltrations d'eau et de la moisissure sont visibles à l'intérieur de l'édifice Rosaire-Gendron. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De nombreuses infiltrations d'eau et de la moisissure sont visibles à l'intérieur de l'édifice Rosaire-Gendron.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Selon le directeur du service de prévention incendie, il est plus que temps que des travaux soient faits à cet édifice. Photos à l'appui, il a montré que ce projet est nécessaire.

De son côté, la mairesse de Rivière-du-Loup dit être sensible aux commentaires obtenus. En réponse à la demande d'une citoyenne, Sylvie Vignet confirme que l'idée de chauffer l'édifice à la biomasse sera étudiée. Cette option avait été envisagée il y a quelques années. Selon la mairesse, une nouvelle étude pourrait en 2018 avoir des conclusions différentes.

Une facture moins élevée pour la Ville?

Il a également été possible d'apprendre que l'aide financière du gouvernement du Québec pourrait être revue à la hausse. Initialement, les programmes offerts ne permettaient pas d'obtenir plus de 2,5 millions de dollars, mais comme l'a affirmé Sylvie Vignet, un nouveau programme pourrait permettre de recevoir 750 000 $ de plus.

Il s'agit d'un tout nouveau programme et nous comptons bien nous en prévaloir.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Si la demande de la Ville est acceptée, la facture pour les contribuables serait de 4,65 millions $ qui seraient financés par une taxe spéciale sur les 20 prochaines années.

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures