•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Incendie du Manège militaire, la destruction d’un joyau

    Téléjournal, 5 avril 2008
    Radio-Canada

    Dans la nuit du 4 au 5 avril 2008, un incendie ravage le Manège militaire de la Grande Allée situé au cœur de la ville de Québec. Désigné lieu historique national en 1986, l'édifice construit au 19e siècle abritait les Voltigeurs, le plus vieux régiment canadien-français toujours existant. Retour sur les événements.

    Plus les heures passent, plus on mesure l’ampleur de l’incendie qui a ravagé le Manège militaire de Québec.

    La présentatrice Céline Galipeau

    24 heures après le début des flammes, la présentatrice du Téléjournal Céline Galipeau annonce qu’un drame assombrit les célébrations du 400e anniversaire de Québec. Sur place, le journaliste François Cormier relate les faits. Pendant plus de 12 heures, les pompiers luttent contre le feu qui détruit tout sur son passage. La tâche s’avère difficile. L’intérieur du bâtiment historique est fait de bois sec. L’incendie se propage.

    L’édifice est une perte totale. Les pompiers réussissent tout de même à sauver des archives et autres artefacts du musée.

    À l’époque, les causes ne sont pas encore connues. Une enquête des Forces canadiennes conclura, en 2009, que l’incendie était d’origine accidentelle.

    La destruction d’un joyau patrimonial

    Au Téléjournal Québec du 7 avril 2008, la journaliste Cathy Senay retrace les grandes lignes de l’histoire du bâtiment conçu par l’architecte Eugène-Étienne Taché. Construit dans les années 1880 sur la place Georges V, « il avait les allures d’un château français ». Sa destruction émeut la population de Québec.

    Au fil du temps, l’édifice accueille de nombreux événements tels que le grand bal du 300e anniversaire de la ville, en 1908. Lors des émeutes de la conscription de 1918, le Manège militaire est visé.

    Dans les années 1990, le Manège est renommé en l’honneur des Voltigeurs de Québec. Ce régiment d’infanterie constitué en 1862 « a été de toutes les guerres ».

    En entrevue, l’historien Jean Provencher déplore que le bâtiment soit peu accessible au public. Cathy Senay précise en effet que, depuis un an, le Manège militaire était en piètre état. Selon une de ses sources, les travaux de restauration auraient trainé trop longtemps.

    L’incendie forcera les choses. Très vite, le maire de Québec Régis Labaume presse le gouvernement fédéral d’agir. La promesse d’une reconstruction ne tarde pas. Il faudra cependant attendre sept ans avant le début des travaux, en mai 2015.

    10 ans après sa destruction, le Manège militaire renaît de ses cendres. Son ouverture officielle aura lieu à la fin du mois d’avril 2018.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société