•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 50 ans, Pierre Elliott Trudeau prenait le pouvoir

    Pierre Elliott Trudeau, souriant et entouré de son équipe, marquant une pause dans son discours au lutrin.
    Discours de victoire de Pierre Elliott Trudeau, élu chef du PLC le 6 avril 1968 Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Le 6 avril 1968, Pierre Elliott Trudeau devient chef du Parti libéral du Canada (PLC). Il succédera quelques jours plus tard à Lester B. Pearson au poste de premier ministre. De nos archives, la course à la chefferie libérale qui a couronné un premier Trudeau.

    C’est en 1965 que Pierre Elliott Trudeau a fait son entrée en politique fédérale, accompagné de Jean Marchand et Gérard Pelletier. Les trois colombes souhaitaient ainsi donner une voix plus forte aux francophones à Ottawa.

    En avril 1968, Pierre Elliott Trudeau est ministre de la Justice depuis à peine un an. Son passage dans ce ministère a été remarqué. En quelques mois, il a réussi à s’attaquer à une réforme du Code pénal sur des points sensibles tels que l’homosexualité, le port d’armes, l’avortement et les loteries.

    C’est au moment de ces réformes qu’il sort sa célèbre phrase : « L’État n’a pas sa place dans les chambres à coucher de la nation. »

    La candidature

    Caméra 68, 16 février 1968

    Le 16 février 1968, Caméra 68 se déplace à Ottawa où Pierre Elliott Trudeau a convoqué la presse. Il annonce qu’il se lance dans la campagne à la direction du PLC.

    Ça m’a pris un moment avant de signer, mais j’ai signé!

    Pierre Elliott Trudeau

    Il fait platement la lecture de sa lettre de candidature adressée à John Lang Nichol, président de la Fédération libérale du Canada, mais ne manque pas de marquer certaines pauses pour plaisanter.

    La course du Canadien français

    Femme d'aujourd'hui, 22 janvier 1968

    Aujourd’hui, nous allons nous occuper de ce suspense qui inquiète beaucoup les Canadiens

    Louis Martin

    Avant même que Trudeau dépose sa candidature à la direction du PLC, le journaliste Louis Martin dresse son portrait à l’émission Femme d’aujourd’hui du 22 janvier 1968.

    Partant du principe d’alternance entre Canadien français et anglais à la tête du parti, il s’intéresse à deux potentiels candidats francophones : Jean Marchand et Pierre Elliott Trudeau.

    De Trudeau, il parle d’un politicien d’abord considéré comme un « intellectuel un peu playboy », mais qui a su s’illustrer comme ministre de la Justice. Il est à présent vu comme « un des libéraux les plus articulés de l’équipe à Ottawa ».

    Concernant ses chances de remporter la course, la dernière affirmation de Louis Martin sera tout à fait révélatrice de la carrière de Trudeau :

    Monsieur Trudeau pourrait être considéré comme étant trop Canadien par les Québécois qui seront présents au congrès d’avril à Ottawa.

    Deux plus un, 3 mars 1968

    Le 3 mars 1968, Louis Martin reçoit le candidat officiel en entrevue à l’émission Deux plus un. Il est secondé par le journaliste Pierre O’Neil, correspondant parlementaire du Devoir à Ottawa.

    Dans cet extrait, Trudeau confie ne pas avoir « beaucoup d’adresse pour cacher ses pensées ». Il souhaite ainsi se distinguer des « vieux politicailleux » qui racontent des histoires aux électeurs.

    Il juge sa candidature solide, mais admet sans ambages ne pas recevoir l’appui de certaines élites « généralement à tendance nationaliste ». Il réitère l’importance que les Canadiens français augmentent leur pouvoir sur la scène fédérale.

    La victoire

    Le congrès du Parti libéral du Canada, 6 avril 1968

    Dans cette course à la direction du Parti libéral du Canada, Pierre Elliott Trudeau affronte huit autres candidats. Les ministres John Turner, Robert Winters et Paul Hellyer sont ses plus proches rivaux. Le vainqueur sera déterminé au terme d’un scrutin de quatre tours.

    Le 6 avril 1968, Radio-Canada couvre en direct le congrès d’investiture du PLC qui se tient au centre civique d’Ottawa.

    Au dépouillement du quatrième tour, l’animateur Pierre Nadeau annonce que Pierre Elliot Trudeau est élu chef du PLC. À travers la foule compacte dans les estrades, Trudeau célèbre entouré de nombreux partisans. À l’un d’eux, il remet sa cocarde en guise de souvenir.

    Pierre Elliot Trudeau prend officiellement la tête du gouvernement le 20 avril 1968. Il succède à Lester B. Pearson, qui dirige les libéraux depuis 1958.

    C’est le début de ce qu’on appellera « la trudeaumanie ».

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Politique