•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 ans après le feu du Manège militaire : la renaissance d’un édifice patrimonial

Incendie au manège militaire des Voltigeurs à Québec (4 avril 2008)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Vers 21 h 20, le 4 avril 2008, des appels d'urgence sont entrés en rafale au 911. Le Manège militaire de la Grande Allée à Québec était la proie des flammes. Par cet événement malheureux, la population a pris conscience de l'importance de l'endroit désigné lieu historique national.

Un texte de Cathy Senay

Jonathan Chouinard, réserviste au sein des Voltigeurs, venait de revenir de mission dans le sud de l’Afghanistan quand son frère l’a averti du désastre.

Il a rapidement pris la direction du Manège militaire de la Grande Allée à Québec, la maison mère de son régiment. « Et c’est là que nous avons constaté l’ampleur de l’incendie », relate-t-il.

Le décor était apocalyptique. Personne ne s'attendait à voir des images de destruction d'une telle intensité. Une foule de curieux s’étaient massés devant l'édifice historique dont ils avaient oublié la présence, pour la plupart.

Environ 90 pompiers ont tenté de maîtriser le feu embrasant le bâtiment de 1887, en grande partie construit en bois. In extremis, les Voltigeurs ont soustrait aux flammes les artéfacts de leur régiment. Des archives ont été sauvées, puis restaurées.

Le lendemain, le feu était éteint et les ruines, étalées au grand jour. Du Manège, il ne restait que la façade ou presque.

Enquête

Une enquête s’est mise en branle pour déterminer les causes et les circonstances de l’incendie, qui s'est finalement révélé être d'origine accidentelle.

Des travaux étaient en cours pour renforcer la structure et installer des gicleurs. Une lampe halogène était restée allumée dans une portion du grenier de la salle principale du Manège militaire quand les travailleurs ont quitté le bâtiment pour la journée.

Le sommaire exécutif de l’enquête est sans équivoque : « Aucune grille de protection ne couvrait la lampe et celle-ci n’était pas montée sur un trépied ».

Le fédéral a intenté une poursuite de près de 6 millions de dollars contre l'entrepreneur responsable des travaux. Le tout s'est finalement réglé à l'amiable.

Les Voltigeurs ont dû déménager le temps de la reconstruction. Or, le lieutenant-colonel Jonathan Chouinard, commandant des Voltigeurs de Québec aujourd’hui, ne croyait pas que cela prendrait 10 ans avant de réintégrer le Manège militaire.

« Pour être franc, non. On imaginait que ça arriverait plus tôt, mais on comprend qu’il y a différents enjeux. »

Premièrement, est-ce qu’on garde le caractère original de l’édifice? C’était la première chose à régler. La Défense a aussi d’autres engagements. On était encore en plein cœur des opérations en Afghanistan. Il faut bien balancer nos choix. Est-ce qu’on achète des hélicoptères ou on reconstruit un manège?

Jonathan Chouinard, commandant du régiment des Voltigeurs


Une reconstruction devenue politique

Sans perdre de temps, le maire de Québec, Régis Labeaume, a écrit au premier ministre conservateur Stephen Harper afin de le sommer de reconstruire le Manège militaire de la Grande Allée.

En cette année du 400e anniversaire de la Ville de Québec, il avait l’appui du premier ministre du Québec de l’époque, Jean Charest.

Lendemain du feu au Manège militaire des Voltigeurs de Québec.

Lendemain du feu au manège militaire des Voltigeurs à Québec

Photo : Radio-Canada

L'incident a forcé le régiment des Voltigeurs, la plus ancienne unité d’infanterie francophone des Forces armées canadiennes, à déménager temporairement.

Ottawa a lancé des consultations publiques sur l'avenir du Manège. Le but était d'intéresser la population pour que cet édifice militaire soit plus accessible qu'avant l'incendie.

De ce qui se disait, on voulait que le Manège soit ouvert au public. Plus accessible. Évidemment, il était peu connu et peu accessible.

Jonathan Chouinard, commandant du régiment des Voltigeurs

Ouverture officielle

D'abord prévue pour le 150e anniversaire de la Constitution le 1er juillet 2017, l'ouverture officielle du Manège restauré aura lieu à la fin du mois d’avril 2018 avec trois journées portes ouvertes, les 27, 28 et 29 avril.

Cela va permettre aux citoyens de visiter ce nouveau Manège militaire plus de 10 ans après le feu qui l’a ravagé.

Le grand public aura accès à la salle multifonctionnelle et il pourra la louer à des fins personnelles. Un foyer et une passerelle permettront aux visiteurs de contempler les plaines d’Abraham.

Une toute nouvelle aile comptera des locaux pour bureaux destinés aux services publics. Ce n’est plus la Défense nationale, mais le ministère des Travaux publics qui gérera l’édifice.

Le 12 mai prochain se tiendra un grand gala au profit de la Fondation des Voltigeurs pour marquer le retour du régiment au Manège militaire.

« Nous avons tous gagné […] je pense que c’est un bon compromis, ce qu’on offre actuellement », résume le lieutenant-colonel Chouinard.

Québec

Histoire