•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Mosaïcultures de retour à Gatineau cet été, les visiteurs devront payer

Des personnes devant une sculpture horticole

Les visiteurs ont été nombreux l'été dernier à découvrir les Mosaïcultures au parc Jacques-Cartier, dans le secteur de Hull (archives).

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Radio-Canada

Les Mosaïcultures seront de retour au parc Jacques-Cartier à l'été 2018, grâce à un financement totalisant 5 millions de dollars. Les visiteurs devront toutefois payer un prix d'entrée pouvant atteindre 20 $.

C’est sous le nom de Mosaïcultures Gatineau 2018 que l’exposition reprendra vie au parc Jacques-Cartier, du 24 juin au 14 octobre 2018.

Une dizaine de nouvelles oeuvres viendront s'ajouter à celles exposées l'été dernier. Les visiteurs qui voudront admirer les nouvelles structures horticoles devront toutefois sortir leur portefeuille, contrairement à l'événement MosaïCanada 150, qui était gratuit.

Les résidents de Gatineau qui détiennent une carte Accès Gatineau pourront se procurer un passeport estival au coût de 15 $. Ce laissez-passer permettra un accès illimité à l'exposition. Les autres visiteurs devront payer 20 $ par visite.

La maquette d'une des nouvelles structures de Mosaïcultures Gatineau 2018 où on voit un arbre où les branches deviennent des oiseaux.

Une maquette d'une des nouvelles structures de Mosaïcultures Gatineau 2018

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

MosaïCanada 150 avait attiré plus d'un million de visiteurs et engendré d'importantes retombées économiques l'an dernier. Reproduire un tel succès est un défi important, mais surmontable selon la directrice de Tourisme Outaouais, France Bélisle.

« Le succès de la retombée économique va être, par exemple, avec les Mosaïcultures qui vont faire des ententes avec des partenaires restaurateurs du centre-ville, avec des hôtels, avec d’autres produits culturels. Et ça, ça doit se passer. Il faut que l’industrie joue en industrie et c’est ça qui va faire en sorte qu’il va y avoir de la retombée économique et des gens qui vont venir cette année », a affirmé Mme Bélisle.

Un femme en mêlée de presse dans le hall de la Maison du Citoyen de Gatineau.

Il faut miser sur les partenariats entre Mosaïcultures Gatineau 2018 et les commerçants du secteur, croit la directrice de Tourisme Outaouais, France Bélisle.

Photo : Radio-Canada

Des sommes qui se faisaient attendre

Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec ainsi que la Ville de Gatineau investissent chacun 2 millions de dollars pour la tenue de Mosaïcultures Gatineau 2018.

Le gouvernement fédéral accorde pour sa part un million de dollars, qui sera dédié aux « activités de commercialisation à l’extérieur du Québec de Mosaïculture Gatineau 2018 », selon un communiqué de Développement économique Canada.

En 2017, Patrimoine canadien avait octroyé 5,2 millions de dollars à l’exposition MosaïCanada 150. Le gouvernement du Québec et la Ville de Gatineau avaient investi 2 millions de dollars chacun dans l’aventure.

Selon la directrice de Mosaïcultures internationales de Montréal, Lise Cormier, il fallait passer à l'action avant même l'octroi de financement pour que les plantes puissent être prêtes à temps pour l'été.

« Si on n’avait pas commencé à la fin du mois janvier, techniquement, ce n’était pas faisable. Les grosses structures étaient déjà en place. […] Je peux vous dire qu’on a déjà commencé à les planter, on n’a pas pris de chance », a expliqué Mme Cormier.

Une dame en entrevue devant une sculpture de plantes

Lise Cormier, directrice générale des Mosaïcultures internationales de Montréal

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale