•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un contrat de 54 millions pour Bombardier à La Pocatière

L'usine Bombardier de La Pocatière

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

L'entreprise ferroviaire VIA Rail fait appel à l'usine de Bombardier à La Pocatière pour la réfection de 17 de ses voitures de train, un contrat de 54 millions de dollars qui arrive à point pour l'entreprise.

Les employés de l’usine craignent en effet la mise à pied de travailleurs en raison de la diminution des commandes.

Le contrat annoncé à La Pocatière mardi, par le ministre fédéral des Transports Marc Garneau et des dirigeants de VIA Rail, permettra de préserver les emplois d’une centaine de travailleurs, selon le syndicat de Bombardier.

L’entente n’empêchera toutefois pas la mise à pied d'environ 200 employés d'ici la fin de 2018, date à laquelle l'usine doit cesser la production des voitures AZUR pour le métro de Montréal.

Employés de l'usine Bombardier à La Pocatière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Employés de l'usine Bombardier à La Pocatière

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'entreprise aura la tâche de moderniser les voitures faites d'acier inoxydable dans le but de les rendre plus accessibles aux personnes handicapées.

Les travaux incluront également l'installation de dispositifs pour le wi-fi, l'amélioration du design intérieur des voitures ainsi qu'une mise à niveau mécanique, des systèmes de chauffage et de divers composants électriques.

Ces 17 voitures seront tôt ou tard déployées sur les services « longs parcours » de VIA Rail.

La fin du programme est prévue pour 2020.

Bombardier espère toutefois que ce contrat démontrera la qualité du travail effectué à La Pocatière. D'ici quelques mois, VIA Rail lancera des appels d'offres pour l'achat de nouveaux wagons destinés au tronçon Québec-Windsor.

En attente d’une annonce provinciale

Malgré ce nouveau contrat de 54 millions de dollars, les élus attendent avec impatience la visite du premier ministre Philippe Couillard à La Pocatière.

Il nous disait de ne pas s'inquiéter, qu'on aurait de l'ouvrage en masse. Là, c'est de l'ouvrage qui vient du fédéral. On veut qu'il en vienne du gouvernement du Québec aussi.

Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska

Les élus du Kamouraska espèrent toujours rencontrer le premier ministre d'ici quelques semaines pour obtenir plus d'informations sur d'éventuels contrats à l'usine de La Pocatière.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Transports

Économie