•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour rendre obligatoires les tests de radon dans les écoles

Chargement de l’image

Le radon peut s'infiltrer dans les bâtiments par des fissures dans les fondations.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des organismes lancent une pétition pour exiger des mesures obligatoires contre le radon dans les écoles et les milieux de garde à l'enfance du Canada.

Le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) et la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) demandent des tests plus systématiques de dépistage du radon.

« L’exposition au radon constitue un risque bien connu de cancer du poumon. Même si ce gaz peut atteindre des concentrations considérées comme dangereuses par Santé Canada, ce risque est évitable », indique la directrice générale du PCSEE, Erica Phipps.

Incolore et inodore, le radon est présent dans toutes les régions du Canada. Il constitue la première cause de cancer chez les non-fumeurs.

« Nous n’enverrions pas nos enfants dans une école contaminée à l’amiante, ou là où l’innocuité de l’eau n’a pas été vérifiée. Alors, pourquoi laisserions-nous les enfants passer du temps dans des écoles ou dans des centres de garde qui n’ont pas fait l’objet de tests afin de déterminer la présence de fortes concentrations de radon », demande Mme Phipps.

Dépistage

CAREX Canada, une équipe de surveillance des produits cancérogènes, avance que seulement quatre provinces et territoires se sont assurés que toutes leurs écoles ont effectué un test de radon au cours de la dernière décennie. Seul le Yukon a légiféré pour exiger de tels tests.

« Certaines provinces et territoires ont compris le risque que les jeunes courent si la concentration du radon est trop élevée. D'autres ont du travail à faire », déclare Mme Phipps.

Produit par la dégradation graduelle de l’uranium qui se trouve dans le roc et le sol, le radon est un élément radioactif. Il peut s’infiltrer à travers la fondation des bâtiments.

Nouveau-Brunswick dans la bonne direction

La directrice des programmes communautaires et de la sensibilisation à l'Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick, Abby Donnelly, presse le gouvernement provincial de déployer plus d'efforts. « Au Nouveau-Brunswick, on a le taux de radon le plus élevé au Canada. Le problème est très sérieux, avise-t-elle, et il faut en être conscient. »

Selon Abby Donnelly, le Nouveau-Brunswick a testé toutes ses écoles secondaires. « La province est dans la bonne direction, croit la directrice, mais elle ne doit pas s'arrêter. Elle doit tester tous les établissements éducatifs y compris les garderies. Si rien n'est fait, les chances de développer un cancer du poumon augmentent. »

Le PCSEE et la FCSGE soulignent l’importance d’un dépistage dans les écoles et garderies où les enfants et les membres du personnel passent plus de 1500 heures par année.

« Le bien-être des enfants qui fréquentent des services de garde, de même que celui des femmes et des hommes qui y travaillent, doit être une priorité », affirme Don Giesbrecht, président et chef de la direction de la FCSGE.

Les organismes ont profité de la Journée nationale des écoles en santé pour lancer la pétition à l’échelle du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !