•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des églises d’Halifax vandalisées le jour de Pâques

L'église St.Agnes d'Halifax, où des paroissiens ont découvert des graffitis grossiers en arrivant pour la messe de Pâques, dimanche matin.

L'église St.Agnes d'Halifax, où des paroissiens ont découvert des graffitis grossiers en arrivant pour la messe de Pâques, dimanche matin.

Photo : CBC/Anjuli Patil

Radio-Canada

Deux églises catholiques d'Halifax ont été la cible de vandales dans la nuit de Pâques.

Les vandales ont peint des mots grossiers sur les murs des églises Saint Benedict et St. Agnes, dans la nuit de samedi à dimanche.

« Des choses choquantes [...] ont été peintes au pistolet sur notre enseigne extérieure, des deux côtés... et sur les portes principales de l’église, les mêmes mots et également un doigt d’honneur », décrit le père James Mallon, curé de la paroisse Saint Benedict du quartier Clayton Park.

La paroisse a l’intention de déposer une plainte auprès du service de police d’Halifax. Les caméras de surveillance de l’église seront également visionnées pour tenter d’identifier les fautifs.

Le préposé à l’entretien de l’église a réussi à enlever la plupart des graffitis avant la première messe de Pâques, à 9 h dimanche.

« Au moins il a réussi à rendre [les mots] illisibles, affirme le prêtre Mallon. C’était offensant! Nous attendions plusieurs milliers de personnes à notre église ce matin, des enfants aussi. »

Les graffitis découverts par des paroissiens

À l’église St. Agnes du chemin Chebucto, toutefois, les graffitis étaient toujours visibles lorsque les premiers paroissiens sont arrivés en milieu de matinée.

L'un des graffitis peints sur les murs extérieur de l'église St. AgnesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'un des graffitis peints sur les murs extérieur de l'église St. Agnes

Photo : CBC/Anjuli Patil

« Le prêtre nous a dit de ne pas nous sentir intimidés et de faire si de rien n’était », raconte une paroissienne, Faye Morley.

Le curé de la paroisse, le père Paul Morris, s’apprêtait à célébrer la messe de Pâques lorsqu’un paroissien lui a signalé les graffitis.

Difficile de deviner ce qui a pu motiver les vandales, déclare le père Morris.

« Est-ce qu’il s’agit de vandalisme ordinaire ou est-ce qu’il y a quelque chose de plus sinistre de haineux, à l’oeuvre? C’est sans contredit un geste haineux! »

Je trouve ça terrible! C’est affreux que quelqu’un se permette de profaner un lieu de culte.

Paul Morris, curé de la paroisse St.Agnes
Le curé de paroisse St. Agnes, le père Paul MorrisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le curé de paroisse St. Agnes, le père Paul Morris

Photo : CBC/Anjuli Patil

Il a prévenu la police d’Halifax, qui croit que les deux incidents sont liés.

L’église St. Agnes devra faire appel à des professionnels pour faire disparaître les graffitis. Ils devront décaper les murs de pierre de l’édifice au jet de sable.

Selon le père Morris, les paroissiens et les célébrants ont célébré Pâques comme d’habitude.

« Nous ne nous laisserons pas intimider. C’est une journée joyeuse; il [n'était] pas question qu’on nous en prive! »

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Justice et faits divers