•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pape prie pour les victimes « sans défense » à Gaza et en Syrie

Le récit d’Eve Couture
Radio-Canada

Le pape François a lancé un vibrant appel dimanche à ce que cesse « l'extermination en cours » en Syrie et a prôné « la réconciliation en Terre sainte », théâtre vendredi d'affrontements meurtriers, dans son traditionnel message de Pâques.

Après une homélie improvisée pour la messe de Pâques sur la place Saint-Pierre, le moment liturgique le plus important de la tradition chrétienne évoquant la résurrection du Christ, puis des saluts depuis sa papemobile à une foule enthousiaste de 80 000 fidèles et curieux, le pape a gagné à midi la loggia de la basilique pour prononcer son allocution pascale suivie par la bénédiction urbi et orbi (à la ville de Rome et au monde entier).

« Notre foi est née le matin de Pâques : Jésus est en vie! », a publié le pape François sur son compte Twitter, plus tôt, pour lancer les festivités.

Le pape François a réclamé dimanche la fin de « l'extermination en cours » en Syrie et « la réconciliation en Terre sainte », tout en encourageant le dialogue qui se poursuit sur la péninsule coréenne.

Les fruits de la paix pour le monde entier, à commencer par la bien-aimée et tourmentée Syrie, dont la population est épuisée par une guerre qui ne voit pas de fin.

Le pape François

La guerre en Syrie a fait plus de 350 000 morts et des millions de réfugiés.

Il a aussi appelé « tous les responsables politiques et militaires » à « respecter le droit humanitaire et que [soit facilité] l'accès aux aides, dont ces frères et soeurs ont un urgent besoin ».

Le pape François a également demandé « la réconciliation en Terre sainte, blessée encore ces jours-ci par des conflits ouverts qui n'épargnent pas les personnes sans défense ». Des affrontements entre des manifestants palestiniens de Gaza et des militaires israéliens ont fait vendredi 16 morts, le bilan le plus meurtrier depuis la guerre de 2014.

Il a en outre encouragé dimanche « le dialogue » en cours dans la péninsule coréenne, en pleine période de détente après deux années d'escalade due aux essais nucléaires et balistiques de Pyongyang.

« Que ceux qui ont des responsabilités directes agissent avec sagesse et discernement pour promouvoir le bien du peuple coréen et construire des relations de confiance au sein de la communauté internationale », a-t-il ajouté lors de son message de Pâques avant la traditionnelle bénédiction urbi et orbi.

La messe de Pâques sous haute sécurité

Les fidèles ont dû affronter de longues files dimanche matin pour avoir accès à la place Saint-Pierre. Plusieurs filtres de sécurité ont été mis en place, dont des détecteurs de métaux et des contrôles de sacs.

Un large périmètre autour de la Cité du Vatican était aussi fermé à la circulation.

Les autorités italiennes, qui ont procédé à une série d'arrestations cette semaine d'individus radicalisés et potentiellement dangereux, estiment que Pâques est une période à haut risque, particulièrement dans la capitale de la chrétienté où 10 000 policiers ont été mobilisés.

Le pape baptise un « héros » migrant

Samedi soir, le pape argentin avait présidé la veillée pascale à la basilique Saint-Pierre, demandant aux fidèles de rompre le silence « sur les injustices que vivent dans leurs chairs tant de nos frères ».

Il a aussi baptisé huit personnes, dont un Nigérian de 31 ans, John Ogah, qui avait fait la une des journaux en maîtrisant en septembre à Rome un malfaiteur armé qui venait de braquer un supermarché.

Le pape François baptise le Nigérian John Ogah.John Ogah avait pour parrain un des policiers l'ayant aidé à obtenir des papiers, le capitaine des Carabinieri Nunzio Carbone. Photo : Getty Images / ANDREAS SOLARO

L'an dernier, M. Ogah était en train de mendier devant un supermarché à Rome quand un Italien de 37 ans qui venait de commettre un vol à main armée avec un couperet à viande en est sorti avec son arme et environ 650 $, selon le récit de la presse italienne.

Le clandestin nigérian a désarmé le voleur et l'a retenu jusqu'à l'arrivée de la police.

La police l'a récompensé en l'aidant à obtenir le droit de rester en Italie.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Croyances et religions

International