•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyage dans le temps en autoneige

Vue latérale de l'autoneige de Richard Brassard et sa femme Monique.

L'autoneige de Richard Brassard et sa femme Monique Leblanc est extrêmement bien conservée.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

À Sept-Îles, ne soyez pas surpris si vous apercevez une autoneige ancienne au coin de votre rue. Un couple passionné entretient une autoneige datant de 1947.

C'est en 2002 que Monique et Richard ont succombé au charme des vieilles autoneiges.

« C'est la faute de ma blonde, raconte Richard Brassard, elle me racontait tout le temps quand elle était petite qu'elle voyait les snow et elle voulait en avoir un ».

Monique Leblanc photographiée sur une des banquettes de l'autoneige antique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est Monique Leblanc qui a transmis sa passion des autoneiges à son conjoint Richard Brassard.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Tous les deux travaillent dans le domaine de la santé. Ils ont décidé d’organiser des tours d'autoneige au profit la Fondation pour la recherche sur le cancer.

Monique aime particulièrement voir les yeux des enfants quand ils montent à bord.

Quand je les vois à peu près à l'âge que j'avais quand j'en ai fait… ces enfants-là vont avoir un souvenir de ça.

Monique Leblanc, passionnée d'autoneige

En plus de travailler pour la bonne cause, Monique et Richard ont aussi l'impression de faire perdurer une partie de l'histoire nord-côtière.

« À Sept-Îles, on voyait des photos des années 1967 qui avaient encore des autoneiges pour ravitailler la rivière Moisie, indique Richard Brassard. On voyait que des taxis avaient fonctionné. À la minière IOC, le ravitaillement des bateaux arrivait l'hiver et ils allaient en autoneige décharger les bateaux. »

Richard Brassard montre l'intérieur d'un des compartiments de son autoneige antique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Richard Brassard ouvre l'un des compartiments de son autoneige antique.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Il arrive même que leur autoneige se transforme en machine à remonter dans le temps... Richard se souvient de l'une de ses passagères âgées de 85 ans.

« C'est ça qui nous a touché peut-être le plus, relate Richard Brassard, c'est ce qu'on fait vivre à du monde qui ont 85 ans, qui ont connu ça jeune et qui ont embarqué là-dedans. »

Le volant et le tableau de bord de l'autoneige antique de marque Bombardier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Derrière le volant de l'autoneige qui a fêté son 70e anniversaire en 2017.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Monique et Richard espèrent voyager encore longtemps à bord de leur véhicule qui a fêté ses 70 ans l'an passé.

D’après le reportage d’Alix-Anne Turcotti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord