•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié de l'argent fédéral pour les infrastructures n'a pas été dépensé

Route en construction
Travaux routiers (archives) Photo: Radio-Canada

Alors qu'il s'agissait d'un engagement phare du gouvernement Trudeau pour stimuler l'économie, une proportion importante des dépenses en infrastructures promises se fait toujours attendre.

Un texte de Mathieu Gohier

Dans un rapport publié jeudi, le directeur parlementaire du budget (DPB) fait le point sur le nouveau plan en matière d'infrastructure (NPI). Jean-Denis Fréchette souligne que des 14,4 milliards de dollars prévus dans la première phase du NPI, seulement 7,2 milliards ont été attribués à des projets pour les années financières 2016-2017 et 2017-2018.

« Ainsi, 7,2 milliards de dollars du financement prévu pour la phase 1 restent toujours à attribuer à des projets », peut-on lire dans le rapport.

En tenant compte des mises à jour faites dans les budgets fédéraux de 2017 et 2018, le DPB estime que « plus de la moitié des sommes prévues au départ pour la stimulation à court terme sera dépensée après 2016-2017 et 2017-2018 ».

Annoncées en grande pompe comme levier de stimulation économique, les dépenses fédérales en infrastructures ont eu un impact modeste sur la création d'emplois, conclut Jean-Denis Fréchette.

Ainsi, « les dépenses d'infrastructure prévues dans le budget de 2016 ont fait augmenter le niveau du PIB réel de 0,1 % en 2016-2017 et en 2017-2018 », écrit le DPB.

Le directeur parlementaire du budget Jean-Denis FréchetteLe directeur parlementaire du budget Jean-Denis Fréchette Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Alors que l'économie canadienne tourne à plein régime, l'impact des dépenses en infrastructures sur la croissance pourrait également diminuer. Combinées à une éventuelle hausse des taux d'intérêt, « les répercussions seront entièrement annulées d'ici 2021-2022 », avance le DPB.

Pour ce qui est de la création d'emplois, le NPI du gouvernement Trudeau aurait haussé le nombre global d'emplois « d'environ 9600 à 11 100 en 2017-2018 ». De novembre 2016 à novembre 2017, 390 000 emplois ont été créés au Canada, soit une croissance de 2,1 %.

Des dépenses inégales dans les provinces

Le DPB note par ailleurs d'importants écarts des dépenses en infrastructures entre les provinces canadiennes.

« L'Ontario, le Québec et le Nouveau-Brunswick sont les provinces qui reçoivent le moins de fonds par rapport à leur population, soit en moyenne 143 $ par personne. À l'échelle nationale, la moyenne est de 703 $ par personne », note Jean-Denis Fréchette.

Comment expliquer ce déséquilibre? Le DPB estime qu'il pourrait ne pas avoir en main tous les renseignements nécessaires. Les retards « dans la mise en oeuvre du programme » peuvent aussi influencer ces écarts, note l'agent du Parlement.

Dépenses d'infrastructures par habitant :

  • Ontario : 161 $
  • Colombie-Britannique : 202 $
  • Québec : 97 $
  • Terre-Neuve-et-Labrador : 1752 $
  • Alberta : 214 $
  • Manitoba : 258 $
  • Nouvelle-Écosse : 244 $
  • Saskatchewan : 198 $
  • Nouveau-Brunswick : 171 $
  • Territoires du Nord-Ouest : 1618 $
  • Nunavut : 2146 $
  • Yukon : 1797 $
  • Île-du-Prince-Édouard : 272 $

Politique fédérale

Économie