•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les horaires de faction des ambulanciers abolis à Plessisville et Richmond

Les ambulanciers de Plessisville réclament l'abolition des horaires de faction.
Les ambulanciers de Plessisville réclament l'abolition des horaires de faction. Photo: Radio-Canada / Jean-François Dumas
Radio-Canada

Les ambulanciers de Plessisville ont vu leur souhait être exaucé, jeudi, lorsque le ministre de la Santé, Gaétan Barette, y a ordonné l'abolition des horaires de faction au profit de deux postes payés à l'heure.

Au total, plus de 20,5 millions de dollars supplémentaires seraient injectés pour intensifier la couverture ambulancière de plusieurs régions, a annoncé le ministre Barrette jeudi après-midi. En Estrie, l'aide additionnelle se traduira par la création d'un poste à Richmond.

Le statu quo mettait, selon les ambulanciers de Plessisville, la sécurité de la population en péril. Pour la CSN, l'enjeu dépasse la qualité des conditions de travail et touche directement la qualité des services à la population. Le syndicat estime que les horaires de faction peuvent ajouter jusqu'à 10 minutes de délai supplémentaire par rapport aux horaires à l'heure, « ce qui peut s'avérer fatal dans les situations critiques nécessitant une intervention urgente ».

Parmi les rares à ne pas avoir ratifié les récentes conventions collectives dans le secteur préhospitalier, ces ambulanciers affiliés à la CSN exigeaient en matinée jeudi que le ministère de la Santé respecte l'engagement qu'il aurait pris en cours de négociation.

« Le 21 décembre, on a eu une lettre du sous-ministre expliquant que les entreprises qui ont plus de 28 heures de temps clinique en 7/14 seraient transformées et qu'ils prenaient trois mois pour étudier les chiffres des centrales d'appel. Ici, à Plessisville, on dépasse les 28 heures. On a 29, 30, 31 heures. On s'attend à une réponse. Les trois mois se terminaient le 21, mars », expliquait le président du syndicat des paramédicaux du Centre-du-Québec, Marc Lavertue.

Qu'est-ce qu'un horaire de faction? Lorsqu'ils travaillent sur un horaire de faction, les ambulanciers doivent assurer une pleine disponibilité durant 168 heures consécutives.

Estrie

Santé