•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ferme Gilbert et fils renaît de ses cendres

Une ferme en brique noir avec le logo de l'entreprise et une statut de vache.

La ferme Gilbert et fils a été inaugurée mercredi matin à Saint-Henri-de-Taillon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an après l'incendie qui a détruit la ferme Gilbert et Fils et tué 130  bêtes, les propriétaires ont présenté leur tout nouveau bâtiment.

Les installations construites au coût de 5 millions de dollars sont à la fine pointe de la technologie.

La famille Gilbert a notamment modernisé ses équipements en passant de la traite manuelle à la traite robotisée.

L'étable est aérée au besoin selon la saison et une pouponnière a été aménagée en annexe.

Les installations permettent aussi aux vaches de se promener en toute liberté.

« Ça veut dire que la vache elle peut marcher, elle peut aller se reposer, puis quand elle va manger c'est là qu'elle va se faire traire. Elle a une puce dans l'oreille, le robot la détermine. Elle peut aller se faire traire de deux à trois fois en moyenne par jour », explique Diane Ouellet, copropriétaire de la Ferme Gilbert et fils.

Une femme blonde sourit à la caméra alors qu'elle se trouve à côté d'ne vache à l'intérieur de la ferme.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La copropriétaire Diane Ouellet était fière de présenter les nouvelles installations de la ferme.

Photo : Radio-Canada

Le nombre de vaches laitières passe de 100 à 200.

Les bêtes s'installent graduellement depuis deux mois, ce qui demande toute une adaptation.

« J'ai des possibilités de prendre beaucoup d'expansion, aller chercher un bon 15 % de plus de lait parce que les vaches vont passer en moyenne trois fois par jour », ajoute Pascal Gilbert, copropriétaire de la ferme.

La Ferme Gilbert et fils existe depuis quatre générations.

D’après le reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !