•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MMF poursuit le Manitoba pour avoir rompu l’entente avec Hydro-Manitoba

Un homme en habit traditionnel Métis, avec des fleurs brodées multicolores, parle à des journalistes.
Le président de la Fédération métisse du Manitoba, David Chartrand. Photo: Radio-Canada / Bert Savard
Radio-Canada

La Fédération métisse du Manitoba (MMF) traînera la province en justice pour avoir annulé une entente de 67,5 millions de dollars entre la MMF et Hydro-Manitoba. Selon la MMF, le gouvernement progressiste-conservateur aurait ainsi violé l'accord Kwaysh-kin-na-mihk la paazh (« tourner la page », en michif) de 2014.

En échange des millions de la province, la MMF acceptait de ne pas s’opposer à des projets de la société d’État, dont la ligne de transmission Manitoba-Minnesota.

« Le premier ministre est tellement déconnecté des réalités judiciaires qu’il n’a aucun droit de gouverner cette province », affirme le président de la MMF, David Chartrand.

Démission du C.A.

Selon les recommandations de l'administration d’Hydro-Manitoba, le conseil d'administration avait approuvé l'entente de 67,5 millions de dollars avec la MMF. Le premier ministre Brian Pallister l’a alors annulé, en plein conflit avec le C.A. de la société d’État qu’il avait lui-même nommé.

Peu après, neuf membres du C.A. de dix personnes ont démissionné en bloc le 21 mars. Le premier ministre a déclaré que ces démissions étaient dues à l’annulation de l’accord avec la MMF.

L’ancien président du conseil d'Hydro-Manitoba a démenti ces propos, affirmant à nombreuses reprises que la démission était due au refus du premier ministre de rencontrer le C.A. pour se pencher sur la précarité de la situation financière de la société d'État.

Pour sa part, David Chartrand affirme que la MMF n’a rien contre les ministres et les élus progressistes-conservateurs, sauf Brian Pallister.

« Je m’excuse auprès des Manitobains pour ce combat que nous devons mener contre ce premier ministre », dit-il, qualifiant Brian Pallister de roi. « Il n’y a pas de rois dans cette province. »

L'ancien député progressiste-conservateur devenu indépendant Steven Fletcher dit que le gouvernement a été irresponsable. Il donne son appui aux démissionnaires d'Hydro-Manitoba dans cette histoire.

Avec des informations de Sean Kavanagh et de Denis-Michel Thibeault

Manitoba

Nations métisses et autochtones