•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des passagers qui attendaient l'autobus oublié pendant des heures à Détroit

Un autobus de Transit Windsor

Un autobus de Transit Windsor

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Une visite à Détroit s'est terminée par une longue attente dans le froid pour des familles de Windsor qui ont été oubliés plusieurs heures aux États-Unis en attendant un autobus de la compagnie Transit Windsor.

Samedi dernier, Richard Spry s'est rendu à Détroit avec ses deux enfants pour visiter l'exposition Discover the Dinosaurs au Cobo Centre.

Quand le moment est venu de rentrer à la maison, le groupe s'est rendu à un arrêt d'autobus de la compagnie Transit Windsor.

Il était alors 12 h 30, soit 20 minutes avant le prochain passage prévu. Mais à 15 h 30, l'autobus n'était toujours pas là.

On est restés là avec 11 enfants, 11 adultes, une femme enceinte et une grand-mère. Tout le monde avait faim et était fatigué et les enfants devenaient nerveux, et il faisait froid.

Richard Spry, résident de Windsor

Pendant ces trois heures d'attente, M. Spry dit avoir appelé le terminal d'autobus, où on lui a répondu de rester sur place et que l'autobus était en chemin.

À 15 h 30, M. Spry et les autres passagers qui attendaient avec lui ont toutefois décidé de se rendre à pied au tunnel Détroit-Windsor.

Une fois à la frontière, ils ont pu embarquer dans un autobus et sont enfin arrivés à Windsor vers 16 h 30.

« Tout ce temps, on se demandait : ''Est-ce que l'autobus est en chemin ou est-ce qu'on nous ment?'' » a souligné M. Spry.

Plusieurs adultes et enfants patientent dehors.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une dizaine d'utilisateurs de Transit Windsor ont attendu trois heures à Détroit sans qu'aucun autobus ne passe à leur arrêt.

Photo : Photo soumise par Richard Spry

Transit Windsor a présenté ses excuses à la famille et leur a offert quatre billets gratuits pour l'autobus du tunnel, mais M. Spry n'a pas l'intention de les utiliser.

« Je ne prendrai plus l'autobus. Je ne vais pas faire revivre cela à mes enfants », a-t-il déclaré.

Une « tempête parfaite »

Le directeur exécutif de Transit Windsor, Pat Delmore, a indiqué que les systèmes GPS installés récemment dans les autobus montraient un départ vers le tunnel vers 12 h 30, et un autre vers 15 h.

Il admet qu'une attente de trois heures est « excessive », mais décrit ce qui s'est passé samedi comme une « tempête parfaite ».

Des temps d'attente plus longs que la normale, combinés à des conducteurs qui ne se sont pas présentés au travail, ont fait en sorte que le délai s'étire si longtemps, selon le directeur.

M. Delmore a ajouté que le superviseur qui travaillait samedi a pris une « mauvaise décision » en décidant que les quelques autobus qui feraient le voyage ne feraient qu'un court circuit plutôt que de s'arrêter par tous les arrêts prévus, dont celui où attendait Richard Spry et ses enfants.

De plus, les répartiteurs et le service à la clientèle ne sont pas situés au même endroit, si bien que certains messages ne sont pas toujours relayés entre ces deux services, a précisé le directeur.

Il a toutefois assuré que ses employés travailleraient à améliorer la communication entre eux et avec les utilisateurs en cas de retard.

Transport en commun

Société