•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coroner rend son rapport sur la mort de Sandy-Tarzan Michel, abattu par un policier

Intervention policière à Lac-Simon
Intervention policière à Lac-Simon Photo: Radio-Canada / Luc Berthiaume

Le coroner Claude Malenfant a déposé le 12 mars dernier son rapport sur les faits entourant la mort de Sandy-Tarzan Michel-Dumont, abattu par un policier à Lac-Simon en avril 2016.

Le coroner confirme que le décès est attribuable au passage de deux projectiles d’arme à feu dans le visage de l’individu.

Fil des événements

Le coroner est revenu en début de rapport sur le contexte des événements survenus le 6 avril 2016.

Au départ, l’intervention visait « à procéder à l’arrestation de Sandy-Tarzan Michel-Dumont pour donner suite à une plainte d’enlèvement, séquestration et voies de fait en matière de violence conjugale ».

Dans l’impossibilité d’être appuyés par les policiers de la Sûreté du Québec du secteur de Senneterre, les policiers de la communauté de Lac-Simon ont été contraints d’attendre à 19 h le soir même pour procéder à l’arrestation de M. Michel-Dumont.

Selon le coroner, ce n’est que vers 19 h 10 que les agents du Service de police de Lac-Simon sont arrivés sur les lieux de la résidence de Sandy-Tarzan Michel-Dumont pour exécuter leur plan d’intervention, au moment même où celui-ci sortait de la maison, armé d'une machette. Les policiers lui ont alors indiqué qu'ils voulaient procéder à son arrestation concernant une plainte de voies de fait et de séquestration déposée quelques heures auparavant.

Sommé de laisser tomber sa machette par quatre policiers qui pointaient leurs propres armes de service en sa direction, Sandy-Tarzan Michel-Dumont a refusé d'obtempérer et s’est mis à arpenter les rues de la communauté. Toujours selon le rapport du coroner, les policiers ont décidé de suivre l’homme avec leur camion de police.

Craignant de voir Sandy-Tarzan Michel-Dumont, toujours armé de sa machette, entrer dans une résidence, le policier au volant du camion l’a alors heurté volontairement pour tenter de le désarmer.

Même blessé, l’homme s’est toutefois relevé et a ouvert la portière du véhicule de police. C’est à ce moment, selon le rapport, qu’un policier, qui craignait pour la sécurité de son confrère, a fait feu à quatre reprises. Tentant alors de lui porter assistance, les policiers ont cependant été rapidement encerclés par une foule hostile qui les a obligés à battre en retraite vers leur poste.

Le décès de Sandy-Tarzan Michel-Dumont sera constaté au Centre hospitalier de Val-d'Or dans les heures qui suivront.

Analyse

Les rapports d'expertise toxicologique produits par le centre de toxicologie judiciaire révèlent que l’homme avait un taux d'alcoolémie élevé ainsi qu’une présence de cocaïne, de méthamphétamine et de cannabis dans le sang.

Le dossier a été soumis à la Direction des poursuites criminelles et pénales du Québec qui a conclu en juin 2017 que les policiers impliqués dans cet événement n'avaient commis aucune infraction au Code criminel.

Abitibi–Témiscamingue

Forces de l'ordre