•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente à l'amiable dans le dossier du tartare servi à un client allergique

Simon-Pierre Canuel a été hospitalisé à Sherbrooke après avoir mangé du tartare de saumon. On le voit ici dans un lit d'hôpital.
Simon-Pierre Canuel a été hospitalisé à Sherbrooke après avoir mangé du tartare de saumon. Photo: Collaboration spéciale
Radio-Canada

Une entente à l'amiable est intervenue entre le restaurant Le Tapageur de Sherbrooke et le client qui avait entamé une poursuite parce qu'on lui avait servi un tartare de saumon alors qu'il était allergique.

C'est ce qu'a confirmé Me François Daigle, l'avocat du plaignant Simon-Pierre Canuel.

L'affaire avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. En mai 2016, Simon-Pierre Canuel, de Gatineau, avait officiellement porté plainte contre un serveur du restaurant Le Tapageur. Il soutenait avoir commandé un tartare de boeuf, spécifiant être gravement allergique aux fruits de mer et au saumon.

C'est un tartare de saumon qui lui a été servi. Comme l'éclairage de l'endroit était sombre, il a sans se méfier avalé une bouchée de son plat. L'homme a fait une grave réaction allergique. Il a été transporté par ambulance à l'hôpital où il a été soigné aux soins intensifs.

Quelques mois après les événements, après enquête, le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait décidé de ne pas porter d'accusation de négligence criminelle contre le serveur.

Poursuite civile

En décembre 2016, M. Canuel avait déposé une poursuite de 415 000 $ au civil contre le restaurant. Il prétendait avoir subi, entre autres, un arrêt cardiaque et être tombé dans le coma pendant deux jours. Il avait ajouté que son coeur était si faible qu'il ne supportait aucun effort physique. Il a précisé vivre des crises d'angoisse depuis le jour de l'événement, en plus d'avoir des troubles du sommeil et une phobie reliée à la nourriture.

Le serveur mis en cause avait donné sa version des faits, pour la première fois, en novembre dernier. Dans une déclaration écrite, il affirmait que Simon-Pierre Canuel et son conjoint auraient commandé quatre tapas, dont deux avec du poisson. M. Canuel aurait averti le serveur de sa grave allergie aux fruits de mer. Le serveur a affirmé que lorsque M. Canuel a commandé du poisson, il a trouvé ça louche. « Je lui ai demandé s'il était allergique aux poissons aussi et il m'a dit que non. »

La cause devait revenir en cour ce mercredi. Toutefois, une lettre a été envoyée au juge François Tôth pour lui signifier que les parties s'étaient entendues. Un avis de règlement sera déposé dans le dossier au cours des prochaines semaines.

Les détails de l'entente sont confidentiels.

Estrie

Procès et poursuites