•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mur de bulles pour éloigner les carpes asiatiques des Grands Lacs

Des carpes asiatiques

Des carpes asiatiques

Photo : M. Spencer Green

Radio-Canada

Une proposition pour repousser la carpe asiatique avec des bulles bruyantes et piquantes a remporté le premier prix mardi dans un concours parrainé par l'État du Michigan pour garder ces poissons envahissants hors des Grands Lacs.

Un consultant informatique de Boston, Edem Tsikata, a remporté 200 000 $ pour son idée originale.

Sa proposition consiste à installer des hélices sous-marines spécialement conçues pour créer un mur de bulles qui imploseraient lorsqu'elles se déplaceraient dans des zones à haute pression, émettant alors des jets d'eau à grande vitesse.

Le seul bruit des hélices devrait suffire à éloigner les carpes, mais celles qui s'avanceraient malgré tout ressentiraient une forte sensation de picotement à mesure que les bulles éclateraient.

Une photo de la présentation de M. Tsikata le 27 mars, à Détroit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le système d'hélices coûterait moins de deux millions de dollars, selon son concepteur Edem Tsikata.

Photo : Associated Press / Clarence Tabb Jr.

M. Tsikata avait d'abord conçu ce « mur de bulles » pour compléter un système de barrière électrique dans le canal sanitaire de Chicago, qui visait à bloquer le chemin de la carpe asiatique et d'autres espèces exotiques.

Il estime que son système coûterait moins de deux millions de dollars, sans compter les frais administratifs.

Le consultant de 38 ans détient un doctorat en physique atomique expérimentale et a déjà travaillé au laboratoire Jet Propulsion de la NASA.

Plusieurs propositions, aucune certitude

Au total, le concours a reçu 353 propositions de 27 pays différents.

Le deuxième prix de 125 000 $ a été décerné à un ingénieur du Michigan, David Hamilton, pour son système d'écluses où l'eau serait traitée au chlore pour tuer les poissons et autres organismes, puis désintoxiquée.

Quant à la troisième place assortie d'une bourse de 100 000 $, elle est revenue à un ingénieur hydraulique du Colorado, Michael Scurlock, qui a également proposé un système d'écluses. Plutôt que de tuer les poissons, celui-ci générerait des courants trop puissants pour que les poissons puissent y nager.

Un quatrième prix de 75 000 $ a été décerné à un ingénieur informatique de l'Utah, D.J. Lee, pour un système de tri qui permettrait de retenir les carpes asiatiques jusqu'à leur retrait des eaux.

« J'ai bon espoir que les solutions présentées aujourd'hui nous aideront à faire en sorte que nos eaux restent exemptes de cette espèce envahissante, dangereuse et nuisible », a déclaré le gouverneur du Michigan, Rick Snyder.

Des représentants du Michigan demanderont au Corps du génie de l'armée américaine de tenir une réunion pour discuter des propositions élaborées dans le cadre du concours.

« Savoir si une de ces idées sera mise en œuvre est une autre histoire, mais nous sommes toujours prêts à écouter », a précisé le porte-parole du district de Rock Island du Corps du génie, Allen Marshall.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Protection des écosystèmes

Science