•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget provincial : des députés insatisfaits

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre
Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre Photo: Radio-Canada / william Bastille-Denis

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, et le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, critiquent le budget du gouvernement Couillard. Ils jugent insuffisantes, notamment, les annonces concernant le développement du transport aérien régional.

Un texte de Félix Morrissette-Beaulieu

Selon Pascal Bérubé, le gouvernement a augmenté les dépenses dans son budget 2018 dans le but de se faire réélire aux élections d'octobre.

« Le gouvernement libéral y va pour le tout pour le tout pour se faire élire, croit-il. Pour les prochaines années, on va revenir à ce qu’on a vécu durant les premières années libérales, on va compresser au maximum ».

« Après avoir analysé le budget rapidement, je peux vous dire que ce n’est pas un budget qui va changer la situation socioéconomique de la Gaspésie », croit le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Réserves sur l’amélioration du transport aérien

La bonification du Programme de réduction des tarifs aériens ne permettra pas aux Gaspésiens de prendre l'avion sur une base régulière, selon Gaétan Lelièvre.

Le député de Gaspé ne croit pas que les mesures sur le transport aérien régional, annoncées dans le dernier budget provincial, rendront l'avion plus accessible.

« Il est reconnu qu'un billet d'avion Québec-Gaspé ou Montréal-Gaspé coûte environ 1400 $. Donc je prends l'avion une fois à 1400 $, j'ai le droit à 30 %, des rabais maximums de 500 dollars. Ça veut dire que pour les Gaspésiens et Gaspésiennes, on prend l'avion une fois, on paye 1000 $, on reçoit 500 $ du gouvernement, et c'est fini. On est un an sans pouvoir reprendre l'avion »

Pascal Bérubé se questionne aussi sur la pertinence des mesures annoncées. « Quel sera l’impact sur le prix du billet? Est-ce que ça sera suffisant pour que les gens voyagent sur notre territoire? »

Pascal Bérubé, député de Matane-MatapédiaPascal Bérubé, député de Matane-Matapédia Photo : Radio-Canada

Il souhaite également avoir plus de détails sur les investissements pour les infrastructures aéroportuaires.

« Est-ce que les investissements vont permettre à un aéroport, comme Petit-Matane, qui n'est pas financé par le fédéral, d'avoir accès à des fonds pour développer une offre alternative sur notre territoire? »

Un avion nolisé transportant des travailleurs de la Garde côtière, à l'aéroport municipal de Matane cet été.Un avion nolisé transportant des travailleurs de la Garde côtière, à l'aéroport municipal de Matane cet été. Photo : Radio-Canada

Les grands centres priorisés

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, dénonce le fait que Québec ait fixé un échéancier de trois ans pour la construction du Réseau express métropolitain (REM) dans le dernier budget, alors qu’aucune date n’a été fixée pour la réhabilitation du rail gaspésien, un an après avoir annoncé 100 millions d’investissements.

« Nous, on n’a même pas droit à une échéance et un détail des travaux. On voit que l’intérêt politique pour la Gaspésie n’est pas le même que pour Montréal. C’est décevant ».

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie