•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Ken Cheveldayoff accusé de conflit d'intérêts

Ken Cheveldayoff au micro des journalistes.

Le ministre des Services centraux travaillait dans le marché immobilier avant son élection.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'opposition officielle au Palais législatif accuse le ministre des Services centraux, Ken Cheveldayoff, d'être en situation de conflit d'intérêts et lui demande d'en faire part publiquement.

Le député néo-démocrate David Forbes a interrogé Ken Cheveldayoff sur ses intérêts personnels dans le secteur immobilier commercial, mardi, lors de la période de questions, en raison de sa prise de position récente sur le nombre de bâtiments appartenant à la province.

Le ministre a déclaré à la mi-mars qu’il trouvait que les 660 bâtiments qui appartiennent au gouvernement étaient « trop nombreux ». Il a poursuivi en disant qu’il voulait que ces édifices soient gérés de façon à utiliser au mieux l’argent des contribuables.

« Une attaque personnelle »

Le premier ministre, Scott Moe, a répondu à la question posée à son ministre. « Remettre en question l’éthique de quelqu’un dans cette Assemblée est troublant », a-t-il dit.

En mêlée de presse, le principal intéressé a dénoncé « une campagne de salissage et une attaque personnelle » de la part du Nouveau Parti démocratique de la province.

Il affirme qu'il ne cherche pas activement à vendre des propriétés gouvernementales. Il ajoute qu’il se retirerait de tout conflit d’intérêts, réel ou perçu, si une telle transaction devait se concrétiser.

Ken Cheveldayoff assure respecter les directives établies par le commissaire aux conflits d’intérêts.

Dans sa déclaration de conflit d’intérêts, le ministre mentionne deux entreprises dans lesquelles il est actionnaire et partenaire : Millenium Property Group et Redev Properties.

Il indique également qu’il est le seul propriétaire de K & K Cheveldayoff Holdings. Il possède aussi à 50 % la société à numéro 101132614 ltd.

Il explique que, avant d’être élu, il travaillait dans le secteur immobilier. Il ajoute qu'il travaille dans quelques opérations immobilières comme partenaire minoritaire.

« Cela n’a rien à voir avec mon travail de ministre des Services centraux », a-t-il dit. « Je ne suis pas différent des autres membres de l’Assemblée. »

Le NPD insiste

« Il est choquant qu’il ne se soit pas levé à l’Assemblée pour répondre à une question simple », a lancé David Forbes. « C’est lui qui a commencé à envisager la vente de 660 bâtiments et terrains appartenant à la province et, maintenant, il trouve que les questions sont trop intenses. »

« Il a quelques conflits d’intérêts. Il devrait les déclarer », a-t-il continué. « Je suis navré qu’il se sente offensé, mais il doit agir comme un ministre. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale