•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Leitao : aide à la presse écrite et hausse des dépenses en culture

Les pages d'un journal passent entre des rouleaux dans une imprimerie.
Les médias imprimés n'ont pas été oubliés dans le plus récent budget du Québec. Photo: Reuters / Christinne Muschi
La Presse canadienne

La presse écrite obtiendra un soutien gouvernemental réclamé depuis longtemps pour réussir sa transformation numérique.

Au moment où certains journaux arrivent à peine à survivre, Québec a annoncé dans son budget, mardi, un crédit d'impôt remboursable d'une durée de cinq ans afin d'appuyer le virage numérique de la presse écrite. Cette aide est chiffrée à 64,7 millions de dollars.

Cette aide fiscale de 35 % sera destinée aux médias d'information de la presse écrite produisant au Québec des contenus originaux sur l'actualité d'intérêt général.

Elle s'appliquera aux dépenses relatives au développement de technologies permettant l'adaptation de l'offre numérique, notamment le salaire des employés participant à la conception et au développement de cette offre numérique et les frais d'acquisition ou de location des technologies numériques.

Le montant maximal de l'aide s'élèvera à 7 millions de dollars par entreprise annuellement, correspondant à un plafond sur les dépenses admissibles de 20 millions.

Les dépenses admissibles seront celles effectuées à compter de mercredi, jusqu'au 31 décembre 2022.

Des millions pour la culture

Le milieu culturel fait partie des grands gagnants du dernier budget Leitao, qui inclut des investissements de 539 millions de dollars sur cinq ans, dont 509 millions pour la mise en oeuvre de la Politique culturelle du Québec.

Québec souligne qu'au total, les dépenses de programme du ministère de la Culture et des Communications atteindront 778,3 millions de dollars en 2018-2019, soit une hausse de 11 % comparativement à l'année précédente. Il s'agirait de la plus importante hausse annuelle depuis deux décennies.

Le budget prévoit une augmentation de 100 millions de dollars sur cinq ans des budgets alloués à la création, à la production et à la diffusion d'oeuvres culturelles québécoises par l'intermédiaire des programmes offerts par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Québec affirme vouloir rapprocher la culture des jeunes et de la collectivité, et prévoit à cette fin un montant de 35 millions de dollars sur cinq ans pour offrir des sorties culturelles aux élèves en service de garde en milieu scolaire.

« Les sorties scolaires représentent un complément essentiel à la formation des élèves dans le domaine culturel, puisqu'elles leur permettent de se rapprocher de la culture tout en apprenant », lit-on dans le budget.

Financement des institutions culturelles

Le financement de l'action sociale et éducative des institutions culturelles sera par ailleurs bonifié de 35 millions de dollars.

Le Musée McCord et le Musée des beaux-arts de Montréal auront droit à la plus grande part du gâteau, avec respectivement 11 millions et 10 millions de dollars pour 2017-2018. L'Orchestre symphonique de Montréal et celui de Québec, de même que l'Orchestre métropolitain et l'École nationale de cirque bénéficieront aussi de ce financement bonifié.

Un soutien financier additionnel de 42,4 millions de dollars est destiné au rayonnement d'institutions du domaine de la culture, dont Mécénat Placement Culture, TV5, le Capitole et le Musée d'art contemporain de Montréal.

Le secteur du doublage de films profitera aussi des mesures budgétaires, avec la bonification du crédit d'impôt remboursable dans ce domaine. Le budget prévoit ainsi l'élimination du plafond limitant les dépenses de main-d'oeuvre admissibles à 45 % de la valeur d'un contrat de doublage. Cette bonification équivaut à 3 millions de dollars sur cinq ans.

La ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, déposera sous peu la nouvelle politique québécoise de la culture, qui inclura d'autres mesures et investissements.

Quelques mesures en vrac :

  • la prolongation de cinq ans du crédit d'impôt pour un premier don important, de 5000 $ à 25 000 $, en culture, dont la période d'admissibilité était échue depuis le 31 décembre 2017;
  • la bonification du crédit d'impôt pour la production d'événements ou d'environnements multimédias présentés à l'extérieur du Québec, grâce à l'élimination du plafond d'aide fiscale de 350 000 $ par production admissible;
  • la bonification, à 19,5 millions par année, du prélèvement sur les revenus de la taxe sur les produits du tabac versé au Fonds du patrimoine culturel québécois et la prolongation des versements jusqu'en 2022-2023;
  • le versement d'une somme de 5 millions sur cinq ans pour offrir des visites gratuites un dimanche par mois dans les institutions muséales soutenues par le ministère de la Culture;
  • l'augmentation, de 30 millions à 60 millions, du régime d'emprunt de la banque d'affaires de la SODEC dans toutes les régions du Québec;
  • la bonification, en 2017-2018, de 14,6 millions du financement des festivals et événements et de 5 millions de celui des musées qui bénéficient du Programme d'aide au financement des institutions muséales afin qu'ils puissent préparer leur saison 2018-2019;
  • le soutien, à une hauteur de 5 millions pour 2017-2018, de la Ville de Québec pour la diversification et la bonification de son offre d'événements de grande envergure;
  • un soutien additionnel de 11,6 millions sur cinq ans pour élargir aux plateformes numériques le crédit d'impôt pour la production cinématographique ou télévisuelle québécoise.

Politique provinciale

Politique