•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition peu impressionnée par le budget Leitao

Un montage photo montre, en ordre, François Legault, Manon Massé et Nicolas Marceau.
Le chef de la CAQ, François Legault, la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, et le porte-parole du Parti québécois en matière de finances, Nicolas Marceau, ont réagi au dépôt du cinquième budget du ministre des Finances Carlos Leitao. Photo: Radio-Canada

À l'unisson, les partis d'opposition à Québec dénoncent un budget électoraliste qui donnera lieu, préviennent-ils, au retour à l'austérité si les libéraux sont réélus.

Un texte de Daniel Blanchette Pelletier

« Aujourd’hui, c’est la distribution des bonbons, mais le 2 octobre, ce sera le retour des coupures. C’est le cycle des libéraux », déplore le porte-parole de l’opposition officielle en matière des Finances, Nicolas Marceau.

Les dépenses en santé augmenteront, par exemple, de 4,6 % en 2018-2019, avant d’être ramenées à une hausse 4 % pour les deux années suivantes. Même scénario en éducation, de 5 % cette année à 3,8 %, puis à 3,6 %.

C’est en quelque sorte le doigt d’honneur des libéraux aux Québécois. On passe d’austérité, à bonbons électoraux, à élections, à austérité.

Nicolas Marceau

Le Parti québécois dénonce que, même avec ces réinvestissements, les libéraux n’arrivent pas à combler les besoins qui se sont accrus en santé et en éducation au cours de leur mandat.

« Ce sont des services aux élèves en moins qui n’ont pas été fournis pendant toutes ces années-là », donne-t-il en exemple.

La Coalition avenir Québec (CAQ) partage le même point de vue.

« Depuis quatre ans, les libéraux ont fait deux choses : couper dans les services et prendre de l’argent dans le portefeuille des Québécois », dénonce François Legault.

Le chef de la CAQ déplore que le gouvernement libéral procède à du « rattrapage » en remettant de l’argent là où il en avait coupé.

Les médecins continuent de hanter les libéraux

Francois Legault, chef de la Coalition avenir Québec. Francois Legault, chef de la Coalition avenir Québec Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

L’entente salariale conclue avec les médecins spécialistes suscite encore et toujours l’ire de l’opposition, en dépit des hausses des dépenses annoncées en santé.

Le gouvernement libéral aurait pu faire beaucoup plus en renonçant aux augmentations consenties aux médecins, estime la CAQ.

Philippe Couillard a choisi le portefeuille des médecins plutôt que le portefeuille des familles et des Québécois.

François Legault

« Il n’y a à peu près rien pour le portefeuille des familles », déplore François Legault, s’empressant d’ajouter que, si elle est élue, la CAQ en fera sa priorité d’investissement.

La Coalition avenir Québec a cependant relevé deux points positifs dans le budget Leitao :

  • la prolongation du programme RénoVert;
  • l’aide de 100 millions de dollars accordée aux aidants naturels.

Investissements bien accueillis en transports

Les deux co-porte-paroles de Québec solidaire, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, le lundi 23 octobre 2017.Les deux co-porte-paroles de Québec solidaire, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale Photo : Radio-Canada

Autant la CAQ que Québec solidaire (QS) se sont dit d'accord avec les sommes accordées aux projets de transport en commun dans les grands centres urbains du Québec, que ce soit le REM, le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal ou encore le tramway de Québec.

Malgré tout, Manon Massé de QS a été peu impressionnée par « un petit pas de dépenses préélectorales » qui qualifie, selon elle, ce cinquième budget Leitao.

« On recule de quatre pas, on avance de deux, mais on fait croire qu’on a avancé », illustre-t-elle, estimant que les libéraux n’ont pas réparé le tort qu’ils ont causé.

Les surplus qui ont été faits, ils ont été faits sur le dos des gens. Et ça, les gens vont s’en souvenir.

Manon Massé

Québec solidaire a même accusé le gouvernement libéral d’avoir ajusté son budget en fonction de la place qu’il occupe ces temps-ci dans les sondages préélectoraux, soit derrière la Coalition avenir Québec.

Les partis d’opposition attendent maintenant impatiemment le rapport de la vérificatrice générale, qui examinera si les libéraux ont vraiment les moyens des mesures présentées dans le budget. Ce rapport sera déposé 10 jours avant le déclenchement officiel de la campagne électorale.

Bandeau de notre section sur le budget du Québec 2018

Politique provinciale

Économie