•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Husky Energy : les accusations devraient empêcher de futurs déversements

Rivière Saskatchewan Nord.

Husky Energy fait face à 10 accusations relativement au déversement de 2016.

Photo : CBC/Jason Franson

Radio-Canada

Le maire de Prince Albert, Greg Dionne, dont la ville a dû fermer ses conduites d'eau sur la rivière Saskatchewan Nord après le déversement d'un pipeline, espère que les accusations portées contre l'entreprise Husky Energy auront un effet dissuasif sur de futurs déversements possibles.

Il affirme que l'incident sur la rivière Saskatchewan Nord l'a rendu plus conscient du danger présenté par les nombreux pipelines qui sillonnent la Saskatchewan.

Dommages irréparables, dit la FSIN

La Fédération des Nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) appuie les accusations déposées contre la compagnie pétrolière Husky Energy.

Selon la FSIN, le déversement de juillet 2016 a causé des dommages irréparables pour les ressources naturelles dont dépendent les Premières Nations. L’une des vice-chefs de la Fédération, Heather Bear, estime que des mesures, notamment un meilleur contrôle des activités pétrolières, doivent être mises en place pour prévenir un désastre environnemental similaire.

La FSIN croit par ailleurs que les communautés touchées par le déversement devraient avoir un droit de regard sur le montant des indemnisations leur étant versées, afin de s’assurer que les coûts des effets environnementaux immédiats et futurs seront couverts.

Husky Energy devant la justice

Husky Energy comparaîtra jeudi devant la Cour provinciale à Lloydminster pour faire face à l'accusation d'avoir violé la Loi sur la protection et la gestion de l'environnement.

L'entreprise calgarienne fait également l'objet de huit accusations en vertu de la Loi fédérale sur les pêches, et d'une autre, en vertu de la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.

Les accusations sont liées au déversement de 225 000 litres de pétrole provenant d'un pipeline Husky près de Maidstone, dans le centre-ouest de la Saskatchewan, en juillet 2016.

Environ 40 % du pétrole déversé a pénétré dans la rivière, provoquant un panache de pétrole qui a coulé sur des centaines de kilomètres en aval et forçant les communautés de North Battleford, de Prince Albert et de Melfort à fermer leurs prises d'eau pendant près de deux mois.

La société pétrolière a décliné notre demande d’entrevue, soutenant qu’elle avait besoin de plus de temps pour étudier les accusations. Elle a toutefois déclaré, par courriel, que « l'entreprise accepte entièrement la responsabilité de l’incident, comme elle l’a fait depuis le début. »

Husky Energy dit aussi regretter profondément le déversement ainsi que les conséquences qu’il a entraînées.

Saskatchewan

Environnement