•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maryse Andraos remporte le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018

Portrait de l'auteure Maryse Andraos
Maryse Andraos Photo: Phanie Bernier

Maryse Andraos est la lauréate du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018 pour sa nouvelle inédite Sans refuge.

Le jury, composé de Simon Boulerice, de Claudia Larochelle et de Virginia Pésémapéo Bordeleau, a choisi à l'unanimité de récompenser ce texte « nécessaire » à la poésie « fine comme du sable, mais qui se révèle râpeuse, à l'image du béton que ce sable peut créer ».

Écrire, un instinct de survie

Née d'un père égyptien et d'une mère québécoise, Maryse Andraos a grandi à Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud. À 29 ans, elle partage son temps entre les contrats de révision linguistique, le tutorat en français au collégial et la correction des examens de français au ministère de l’Éducation, profitant des périodes de répit pour écrire.

Après avoir terminé mon mémoire de maîtrise, j’ai travaillé six mois dans un bureau sans fenêtre, m’éteignant au même rythme qu’une plante laissée dans un cagibi. Je crois qu’il me fallait aller au bout du non-sens pour comprendre que je n’avais pas le choix, que j’étais née précisément pour écrire. J’ai quitté mon poste permanent aux innombrables avantages sociaux. Et je ne l’ai pas regretté.

Maryse Andraos

Maryse Andraos a été reçue par Matthieu Dugal à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! en formule cabaret le vendredi 27 avril 2018.

Une nouvelle inspirée par le mouvement #MoiAussi

La nouvelle gagnante de Maryse Andraos, Sans refuge, suit une adolescente qui goûte à une nuit de liberté en fuyant l’appartement qu’elle habite avec sa mère. Avec une amie et quelques garçons, elle se livre à des jeux de séduction. Mais l’inquiétude est permanente, et la détresse, palpable.

Extrait de Sans refuge

Le sable où tu enfonces tes ongles, ces grains minuscules qui s’infiltrent dans les replis de tes vêtements, collent à ta peau, se greffent à tes cheveux jusqu’à la racine, se déversent sur ton front et tes joues et crissent entre tes dents alors que s’y enfonce ta tête sous les mouvements de la sienne, comment ce sable qui te plaisait tant est-il devenu aussi gênant; tu te souviens maintenant que c’est un ingrédient essentiel dans la fabrication du ciment, ce matériau inventé par les hommes pour contrôler la nature; il n’y a donc rien qui ne puisse être sali, perverti dans les pires fins, te rappelles-tu pendant qu’il t’écrase de tout son poids en te tirant les cheveux.

Extrait de « Sans refuge », de Maryse Andraos

Maryse Andraos explique que la question du viol lui a « évidemment » été inspirée par le mouvement #MoiAussi, qui venait d’éclater au moment où elle travaillait son texte.

J’ai la conviction profonde que la littérature peut mettre au jour des réalités passées sous silence, donner la parole à ceux qui en sont privés, créer des solidarités secrètes.

Maryse Andraos

Le jury séduit par la force de frappe du texte

Si le texte s'inscrit dans l'air de dénonciation du temps, le jury a d'abord voulu applaudir sa richesse, son approche subtile et la force de frappe de sa poésie.

Extrait du commentaire du jury du Prix la nouvelle 2018 (Simon Boulerice, Claudia Larochelle et Virginia Pésémapéo Bordealeau) à propos de « Sans refuge »

Pour le jury, voilà un texte « nécessaire » sur les dérapages d'une soirée « lorsqu'au désir de l'un, le consentement de l'autre ne vient pas ». Écrite à la deuxième personne du singulier, la nouvelle « offre une distanciation heureuse sans réduire l'espace pour que jaillisse l'émotion ».

Une bourse de 6000 $ et un séjour d'écriture à Banff

À titre de lauréate du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018, Maryse Andraos recevra une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada, qui lui permettra « d'écrire, sans l’ombre d’un doute ».

Elle profitera également d'une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité, en Alberta, où elle compte travailler sur un recueil de nouvelles.

Les quatre finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018 recevront, quant à eux, chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada. Voici ces finalistes :

Quant à la lauréate de langue anglaise (CBC Short Story Prize), il s'agit de Leah Mol. On peut lire sa nouvelle Lipstick Day sur le site de CBC Books (Nouvelle fenêtre).

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.



Livres

Arts