•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprendre aux jeunes à aimer la science, un concours à la fois

Daphé et Anaïs dans le hall d'un CÉGEP

Daphné et Anaïs Langlois sont élèves en sixième année à l'école Saint-Laurent de Buckingham.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 2500 personnes ont visité la finale régionale du concours Expo-Sciences qui se déroulait ce week-end à Gatineau. Enseignants, parents, personnalités politiques et scientifiques étaient au rendez-vous pour encourager la relève scientifique.

Un texte de Yasmine Mehdi

Ils étaient environ 200 élèves de tout l'Outaouais à participer au concours, qui se déroulait de vendredi à dimanche.

Après avoir passé deux jours à présenter leur projet, les scientifiques en herbe se sont finalement réunis dans l'auditorium du Cégep de l'Outaouais pour assister à la remise d'une cinquantaine de prix régionaux.

Ça s'est très bien passé, on a eu une très belle fréquentation.

Stéphane Haag, président de Technosciences Outaouais

Parmi les nombreux parents venus encourager leur enfant se trouve Serge Langlois.

« On est vraiment fiers d'elles, on les a beaucoup accompagnées et leurs enseignants aussi », dit-il en parlant de ses deux filles, Daphné et Anaïs.

Ce sont finalement elles qui ont remporté les honneurs dans leur catégorie d'âge, avec leur projet intitulé « La recette secrète des jumeaux ».

« On voulait déterminer si on était identique ou non, parce qu'on n'en avait pas la certitude », explique Daphné.

Daphné et Anaïs dans le hall d'un CÉGEP Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet des deux jumelles leur a valu trois prix à la finale régionale d'Expo-Sciences, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

« Depuis qu'on était toutes petites, on se faisait poser la fameuse question », poursuit sa soeur Anaïs.

Inspirées par leur expérience personnelle, les deux élèves de l'École Saint-Laurent ont commandé deux tests d'ADN pour confirmer que leur génome était bel et bien identique. À leur stand à l'Expo-Sciences, elles ont expliqué comment fonctionnait tout ce processus.

Cette idée leur a permis de s'illustrer à la finale de leur école, puis de leur commission scolaire. Elle leur a valu trois prix, dont le Premier Prix Hydro-Québec, accompagné d'une bourse de 750 $.

Encourager les jeunes filles en sciences

Malgré leur victoire, Daphné et Anaïs Langlois ne prévoient pas une carrière en sciences, mais en ostéopathie et en mode.

« On s'est juste dit que ce serait cool de s'impliquer dans un projet comme ça et on s'est rendues plus loin qu'on pensait », explique Daphné.

Une affiche sur laquelle on peut lire « Encourageons la relève scientifique » Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chaque année, plus de 15 000 jeunes québécois participent à une compétition des Expo-sciences.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Le concours Expo-sciences permet tout de même à plusieurs jeunes filles de s'illustrer dans des domaines traditionnellement masculins.

« Pour nous qui voulons favoriser l'émergence scientifique, de donner la parole aux élèves devant des scientifiques, ça les aide à bâtir une confiance en eux », admet le président de Technoscience Outaouais, Stéphane Haag.

L'organisme recherche maintenant des personnes ayant une carrière scientifique pour bonifier son programme de mentorat et continuer à former « la relève scientifique ».

Avec les informations de Godefroy Chabi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !