•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les verts espèrent gagner du terrain aux élections au Nouveau-Brunswick

Les candidats présentés par le Parti vert, samedi, à Moncton: Michel Albert, Denis Boulet, David Coon, Marilyn Merritt-Gray, Kevin Arseneau et Alain Pierre Rousselle.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Massé

Radio-Canada

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick présente plusieurs candidats et sa stratégie en vue de la campagne électorale provinciale qui aura lieu dans moins de six mois.

Le parti a été fondé en 2008, il y a seulement 10 ans. Les élections de 2014 étaient les deuxièmes auxquelles il participait. Un premier député vert a été élu dans la circonscription de Fredericton-Sud à cette occasion, David Coon, le chef du parti.

À l’automne 2018 auront lieu des élections charnières pour ce parti. Ses membres sont conscients de leurs faibles chances de les remporter.

Pour un parti au pouvoir, former un gouvernement minoritaire n’est pas toujours une situation enviable, mais le Parti vert serait considéré comme étant fort s’il détenait dans ce contexte la balance du pouvoir.

David Coon en entrevueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

David Coon espère être entouré de députés de son parti à l'Assemblée législative après les prochaines élections.

Photo : Radio-Canada

Ce sont d'ailleurs les mots prononcés par David Coon au sujet de ses objectifs. Il veut un caucus de députés forts.

Mon siège dans l’Assemblée législative est juste là. Six autres sièges juste à côté. Donc, pour moi, la vision est d’avoir un député vert dans chaque siège, les six sièges à côté de mon siège.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick

À Moncton, samedi, David Coon était accompagné de six candidats qui ont tous pris la parole à tour de rôle pour présenter les raisons qui les poussent à s'investir en politique avec le Parti vert.

L’un d’eux, Kevin Arseneau, a expliqué qu’il n'est pas en politique pour protéger les intérêts d'un parti, mais bien ceux de ses électeurs.

« Lorsque j’ai décidé de représenter les gens de Kent-Nord, j’ai dit que je vais le faire pour les gens, que je vais le faire pour ma région, mais sans marcher sur les convictions des gens avec qui j’habite », a déclaré Kevin Arseneau.

L'aspect communautaire est essentiel pour lui.

Ce que j’aime honnêtement de ce parti-là, c’est que cette force politique n’est pas basée sur une seule idéologie, elle est basée localement. Les idées sortent de nos localités, de nos communautés, et on va les défendre à Fredericton.

Kevin Arseneau, candidat du Parti vert dans Kent-Nord

Kevin Arseneau était l’un des directeurs de la campagne du Parti vert en 2014. Après une tentative infructueuse de se joindre au Parti libéral en 2017, il est revenu aux verts avec qui il brigue la circonscription de Kent-Nord.

Kevin Arseneau prononce un discoursAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kevin Arseneau est le candidat du Parti vert dans Kent-Nord.

Photo : Radio-Canada

Le cheval de bataille de David Coon en 2014 était le gaz de schiste et il a travaillé pour bloquer cette industrie au Nouveau-Brunswick.

Les verts parlent désormais beaucoup de santé, de santé mentale surtout, et d'accessibilité aux services fondamentaux pour tous les citoyens du Nouveau-Brunswick.

D’après un reportage de Mathieu Massé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale