•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque d'espace dans les écoles francophones : de nouvelles options demandées

Alpha Barry parle dans une réunion

Le président du Conseil scolaire fransaskois, Alpha Barry, rappelle que son organisme fait face à un déficit de 2 millions de dollars.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élus fransaskois veulent que le Conseil scolaire fransaskois (CSF) et la Saskatchewan trouvent « de nouvelles options » pour s'occuper du manque d'espace dans les écoles francophones.

Les élus ont adopté une motion dans laquelle ils recommandent au CSF et au gouvernement de la Saskatchewan de respecter la mission communautaire de certains établissements et de cesser d'empiéter sur ces locaux communautaires. En effet, plusieurs ont été adaptés, au cours des dernières années, en salle de classe pour accommoder le nombre croissant d’élèves.

La motion suggère de « trouver de nouvelles options, dont la location de locaux municipaux, afin de pallier le manque d'espace dans les écoles de Regina, Saskatoon et Prince Albert », indique Sylvie Bergeron, présidente de l'Association canadienne-française de Regina.

Les élus soulignent que l'augmentation du nombre d'élèves nécessite une stratégie qui va au-delà de la location de locaux communautaires. Mais le président du CSF rappelle que son organisme fait face à un manque à gagner d'environ 2 millions de dollars.

Alpha Barry renchérit en disant que le CSF n'a pas même pas les moyens d'embaucher un conseiller pédagogique permanent. Il espère que le conseil scolaire pourra compter sur l'enveloppe fédérale de 400 millions de dollars sur cinq ans promise lors du budget, laquelle est destinée à aider les minorités linguistiques.

Saskatchewan

Éducation