•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Trou noir » : Québec recevra 6,4 millions $ d'Ottawa

Affiche « Non au trou noir » devant le bâtiment de Service Canada de Cap-aux-Meules.

Manifestation en février, à Cap-au-Meules

Photo : Jacky Poirier

Radio-Canada

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais, a confirmé vendredi, à Sept-Îles, que la province recevra 6,4 millions $ du fédéral pour trouver des façons de compenser les familles qui sont aux prises avec le « trou noir » de l'assurance-emploi.

Cet argent provient de nouveaux investissements compris dans le dernier budget fédéral, soit 80 millions $ pour l'année 2018-2019 et 50 millions $ pour 2019-2020 pour l'ensemble du Canada.

Selon François Blais, l'aide aux prestataires de l'assurance-emploi prendra la forme de formations rémunérées mise en œuvre avec les centres locaux d'emploi. Les formations pourront être générales ou spécifiquement reliées au métier pratiqué par les prestataires.

Nous ne pouvons pas leur donner un financement direct comme le ferait le programme d'assurance-emploi. On a des contraintes qui sont liées à nos ententes avec le fédéral.

François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale
Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, et le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, et le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

Photo : Radio-Canada

Le ministre Blais assure que les sommes reçues par les chômeurs pour suivre ces formations seront d'une valeur comparable ou dans certains cas supérieure à leurs dernières prestations d'assurance-emploi.

Une table de travail sur l'enjeu du « trou noir » sera aussi mise sur pied.

On pense à un comité central de coordination avec quatre pattes pour les quatre régions du Québec qui sont touchées par le trou noir.

François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale

François Blais affirme que le mandat de la table de travail sera de régler de façon définitive le problème de cette période sans prestation d'assurance-emploi.

Avec les informations de François Robert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Emploi