•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget provincial : les élus réclament des outils pour contrer le choc démographique

Les membres d'une famille
Les membres d'une famille Photo: iStock

Les élus de l'Est-du-Québec réclament des outils pour faire cesser le déclin démographique de leurs régions. Dans le prochain budget provincial, ils souhaitent que Québec injecte des fonds dans les infrastructures, s'assure d'offrir des programmes de formation en région et réinvestisse en santé afin que le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord puissent attirer de nouveaux arrivants du Québec et d'ailleurs.

Un texte de Julie Tremblay

« Il est temps que le gouvernement donne un grand coup de barre pour soutenir les régions », affirme le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny. Une opinion que partagent plusieurs élus de l'Est-du-Québec.

S'ils réclament comme à leur habitude des investissements pour améliorer leurs infrastructures, un nouveau thème se taille une place cette année dans leurs préoccupations en vue du budget provincial : la démographie.

Nos revenus diminuent, le taux de taxation de nos citoyens ne fait que continuer d'augmenter parce qu'on est moins pour payer, mais on a les mêmes défis que le reste de la province au niveau de nos infrastructures. Il va falloir trouver une solution adaptée à notre réalité.

Éric Dubé, maire de New Richmond
Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre RiouxLe maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, estime que le budget qui sera dévoilé mardi doit prévoir des crédits supplémentaires pour aider les villes à contrer le déclin démographique et la pénurie de main-d'oeuvre qui y est associée. Selon lui, la solution vient en partie de l'immigration.

Il serait grand temps que le gouvernement accorde un programme et une vision qui permettraient aux immigrants de lâcher un peu Montréal et Québec.

Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, est du même avis : « [Il] faudrait que le gouvernement trouve une façon d'avoir des incitatifs et pour que ça ne retombe pas toujours sur la responsabilité des municipalités. On est obligés, nous autres, d'être hyper-attirants en investissant dans les loisirs, dans la culture et autres, mais on ne peut pas rivaliser [avec] Montréal ou Québec, sauf s'ils nous donnent une petite chance. »

Route 138, sur la Côte-Nord : voiture avec panneaux de signalisationDes investissements pour le prolongement de la route 138 entre Kegaska et La Romaine sont attendus dans le prochain budget provincial. Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

De l'argent pour faciliter les déplacements dans l'Est

Pour plusieurs, les transports sont aussi au coeur du développement économique et de l'attractivité des régions. Au Bas-Saint-Laurent, la réinscription du projet de prolongement de l'autoroute 20 au Programme québécois des infrastructures (PQI) est fortement attendue.

En Gaspésie, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, espère que Québec accélérera la cadence pour rénover le rail gaspésien.

« On a eu un 100 millions qui a été annoncé l'an dernier en grande pompe par le premier ministre, et on a vu même pas 4 millions de débloqués pour soutenir le projet de modernisation du train, donc, la première chose à faire, c'est que le gouvernement respecte ses engagements. »

Le député de Bonaventure, Sylvain RoyLe député de Bonaventure, Sylvain Roy, espère des investissements en santé, de même que pour l'industrie forestière. Photo : Radio-Canada / CBC

Sur la Côte-Nord, des investissements sont également attendus pour la réfection de la route 389 et le prolongement de la route 138.

Il faut que la Côte-Nord ne soit plus le bout de quelque chose, mais le milieu, c'est-à-dire qu'on puisse passer par la Côte-Nord pis peut-être faire le tour, revenir du côté de Terre-Neuve qui sait, un jour.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles
Barge, Port de MatanePlusieurs maires réclament des investissements pour soutenir les zones industrialo-portuaires désignées par Québec en 2016. Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Développer les ports

Qui plus est, comme Québec aimerait acquérir cinq ports de l'Est-du-Québec dont Ottawa souhaite se départir, beaucoup espèrent que cet intérêt se transforme en action, d'autant plus que ces cinq ports ont été désignés zones industrialo-portuaires il y a maintenant deux ans.

On a besoin de voir qu'il y a des investissements réels, qu'il y a de l'argent de disponible, qu'il y a des crédits au budget et qu'on va être capables d'avancer.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Le transport en commun, la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette et le soutien aux pêcheurs de crevettes, dont le quota a grandement diminué cette saison, font aussi partie des enjeux auxquels la province doit s'intéresser dans son budget de mardi, selon plusieurs maires et députés.

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale