•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux vidéo : 30 entreprises s’allient pour vaincre le harcèlement en ligne

Un jeune homme jour à un jeu vidéo à l'ordinateur. Il porte un casque d'écoute équipé d'un micro ajustable pointé vers sa bouche.
Le harcèlement et l'intimidation en ligne représentent un défi de taille à régler pour l'industrie des jeux vidéo. Photo: iStock / gorodenkoff
Radio-Canada

Des studios de jeux vidéo et d'autres acteurs du milieu se regroupent sous la bannière de The Fair Play Alliance (FPA) pour combattre le harcèlement en ligne.

Parmi les participants, on remarque la présence de Twitch, la plateforme de diffusion de vidéos en direct qui avait été montrée du doigt pour son inaction après la mort de Thomas Taillefer dans le documentaire Bye (Nouvelle fenêtre).

D’autres grands noms du secteur se joignent à Twitch, dont Blizzard Entertainment (Overwatch, Hearthstone, World of Warcraft), Riot Games (League of Legends), Epic Games (Fortnite, Gears of War, Unreal Tournament), Supercell (Clash Royale, Clash of Clans) et Xbox.

Sur son site (Nouvelle fenêtre), la FPA indique qu’elle sert de plateforme pour la recherche et l’élaboration de bonnes pratiques afin établir des communautés saines dans le jeu en ligne. L’un de ses objectifs est la création de règles standardisées pour encadrer les échanges en ligne applicables par tout studio de jeu vidéo, quel que soit sa taille.

« Nous imaginons un monde dans lequel les jeux sont libérés du harcèlement, de la discrimination et des abus, et dans lesquels les joueurs peuvent s’exprimer grâce au jeu », écrit la FPA.

Une tâche colossale

Dans une entrevue accordée à Kotaku, Kimberly Voll, une employée de Riot Games, a toutefois indiqué que la FPA n’en était qu’à ses balbutiements et que tout était encore à faire, y compris créer les canaux de communications entre les membres.

C’est la raison pour laquelle la FPA a tenu un sommet à San Francisco mercredi, dans le cadre de la Game Developers Conference. L’événement visait à ouvrir la discussion et à poser les bases du regroupement.

Dans l’une des conférences du sommet, Natasha Miller, une employée de Blizzard, a notamment évoqué le système de signalement des joueurs du jeu Overwatch, qui avertit les joueurs qui se comportent de manière inappropriée. Depuis que ce système est en place, le nombre de messages abusifs envoyés par clavardage aurait baissé de 25,4 %.

Avec les informations de Kotaku, et PC Gamer

Jeux vidéo

Techno