•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sit-in étudiant à l’Université York

Photo d'étudiants à une table et d'un autre couché au sol.

Des étudiants occupent la salle de réunion du Sénat de l'Université York.

Photo : CBC/Tony Smyth

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une dizaine d'étudiants ont occupé toute la nuit de jeudi à vendredi la salle de réunion du Sénat de l'Université York en solidarité avec les 3000 chargés de cours et aides-enseignants de l'institution qui sont en grève depuis près de trois semaines.

Le service de sécurité de l’Université continue à « surveiller » la situation, indique la direction.

Pour l'instant, il s'agit d'un rassemblement pacifique.

« On veut que York revienne à la table des négociations et que [l’Université] mette fin à la grève sans demande de concessions. »

— Une citation de  Karmah Dudin, étudiante et membre d'une coalition pro-syndicale

Le débrayage touche aussi le Collège francophone Glendon, qui est affilié à York.

Suspension des cours

Photo d'une affiche qui réclame en lettres bleues plus d'argent pour les éducateurs plutôt que l'administration.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les protestataires réclament plus d'argent pour les chargés de cours, plutôt que l'administration.

Photo : CBC/Tony Smyth

Les protestataires réclament également la suspension immédiate des cours. Pour l'étudiante Karmah Dudin, c'est la seule façon de faire pression sur l'Université York pour qu'une entente de principe soit conclue rapidement.

À l'heure actuelle, près de 70 % des cours sont annulés à Glendon et plus de 40 % des cours ont été suspendus à York, selon ces établissements.

Les pourparlers sont rompus entre York et le syndicat qui représente les grévistes; les deux parties s’accusent de mauvaise foi.

Pour sa part, la ministre de l’Enseignement supérieure, Mitzie Hunter, a enjoint la partie patronale et le syndicat à reprendre les négociations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !