•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie de la cryptomonnaie inquiète Hydro-Québec

Photo : Radio-Canada / Bahador Zabihiyan

Radio-Canada

Hydro-Québec se dit préoccupée par la croissance de l'industrie du traitement des données reliées à la cryptomonnaie. La Société d'État a reçu pas moins d'une centaine de demandes d'entrepreneurs qui totalisent 10 000 mégawatts.

Cette quantité d’énergie représente le quart de la capacité d’Hydro-Québec, qui est évaluée à 40 000 mégawatts.

« Un phénomène comme ça, à Hydro-Québec, on n'a pas vu ça souvent, on n'a pratiquement jamais vu ça », indique Marc-Antoine Pouliot, porte-parole de la société d’État.

Compte tenu de la quantité exceptionnelle de projets reçus, plusieurs demandes d’entreprises ont été mises en attente. C’est le cas de l’entrepôt de David Fortin Dominguez, qui consomme 85 000 kilowattheures par mois, alors qu’une résidence moyenne en consomme 1400.

L'entrepreneur, qui veut ouvrir un autre entrepôt sur la Côte-Nord, demande à la société d’État de soutenir cette industrie.

« On a les infrastructures électriques, un des courants les plus stables et les moins chers du monde et on fait de la résistance pour une industrie qui est en plein essor », croit-il.

De son côté, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, indique que la société d’État doit fournir de l’énergie aux Québécois lors des périodes de pointe en hiver. Qui plus est, le ministre souligne que l’industrie fournit peu d’emplois pour la quantité d’énergie demandée.

Dans certains cas [l’énergie demandée] est supérieure à celle des alumineries, et ce, sans créer de nombreux emplois.

Pierre Moreau, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles,

Le porte-parole d’Hydro-Québec ajoute que plusieurs autres secteurs qui demandent une grande quantité d’énergie pourraient créer un plus grand nombre d’emplois.

« Il y a d'autres secteurs au Québec qui projettent de la croissance; on peut penser aux centres de données, on peut penser aux mines, on pense au secteur des serres », affirme-t-il.

Hydro-Québec élabore présentement des lignes directrices pour déterminer quels projets seront acceptés. Un cadre précis pourrait être connu d'ici quelques semaines.

D'après les informations de Nicolas Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Énergie