•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de la Régie de la plaque tournante à la Ville de Regina : un scénario possible?

La Régie de la plaque tournante de transport mondial a une dette estimée à 37 millions de dollars pour l'année 2017-2018. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Ville de Regina pourrait être un acheteur potentiel dans le cas d'une vente de la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH), croit le ministre responsable, Don Morgan. Si le gouvernement et la Ville maintiennent qu'aucune rencontre n'a eu lieu, l'opposition croit que des négociations sont en cours.

La députée néo-démocrate Cathy Sproule avance que des discussions entre le gouvernement et la Ville sont probablement en cours à ce sujet.

Elle souligne que le gouvernement tente de vendre ses parts du projet depuis neuf ans et qu’il se tourne maintenant vers la Ville de Regina, parce qu’il n’y a plus aucune autre partie intéressée.

Le ministre Don Morgan et le maire de Regina, Michael Fougere, maintiennent toutefois qu’aucune discussion sur la vente de la Régie n’a eu lieu entre la Ville et la province.

Don Morgan a mentionné, cette semaine, que la Ville de Regina pourrait envisager d'acheter des terres du projet, étant donné leur proximité avec la municipalité. Le maire de Regina indique quant à lui qu’il est encore trop tôt pour se prononcer sur le sujet.

Il a indiqué que, si une proposition était adressée à la Ville, il devrait d’abord consulter le conseil municipal et réaliser une analyse des coûts et des avantages de ce projet.

Une dette qui s’alourdit

La Régie de la plaque tournante prévoit une dette de 37 millions de dollars pour l’année financière 2017-2018, soit 11 millions de plus que ce qui était prévu initialement.

Elle n’a pas non plus atteint ses objectifs de vente de terrains l'an dernier. Elle a gagné 2,5 millions de dollars, comparativement aux 12,5 millions prévus dans le budget. Un bilan similaire a été observé en 2015-2016, avec des gains de 3,7 millions de dollars, sur des prévisions de 15,6 millions de dollars.

La Régie traîne également des dettes de 24 millions de dollars auprès de la Banque Royale et n'a pas effectué de paiement depuis l'exercice 2014-2015, selon les déclarations du président de la Régie, Bryan Richards, lors d'une réunion du comité gouvernemental en septembre 2017.

L’année financière la plus réussie de la Régie a été 2013-2014, lorsqu’elle a réalisé des ventes de terrains d'une valeur de 36 millions de dollars, dont 25 millions provenant de la vente de 145 acres à SaskPower.

Saskatchewan

Politique municipale