•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services se font attendre pour les enfants autistes

Un enfant assis de dos dans une salle de classe.
Le prochain budget sera dévoilé le 10 avril, date à laquelle le gouvernement provincial indiquera les soutiens supplémentaires qui seront offerts aux familles ayant des enfants aux besoins spéciaux. Photo: CBC
Radio-Canada

Les élèves ayant des besoins spéciaux n'ont pas toujours le soutien dont ils ont besoin dans les salles de classe de la Saskatchewan, selon certains parents, qui estiment que les compressions de 54 millions de dollars dans le dernier budget provincial continuent de nuire à leurs enfants.

Brittany McDonald est la mère d’une fillette autiste de 3 ans.

Elle affirme que de nombreuses portes lui ont été fermées en raison de la maladie de sa fille et déplore l’inaction du gouvernement dans la prise en charge du droit à l’éducation des enfants autistes.

Selon elle, on avait offert une place à sa fille dans un programme intégré de prématernelle.

Toutefois, à la suite de compressions dans le dernier budget provincial et de la mort d'un garçon ayant des besoins spéciaux à Saskatoon, l’établissement lui a dit qu’il n’avait pas les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de sa fille et l’a ainsi renvoyée, selon elle.

Mercredi, Brittany McDonald a appris que sa fille aurait peut-être une place dans un autre programme de prématernelle.

Un risque à prendre

Mme McDonald affirme que cela crée un cercle vicieux, car si une famille accepte une place en garderie, cela signifie aussi qu'une famille prend le risque de subir la réduction de certains services.

« Dès que nous entrons dans le système scolaire, nous perdons les soutiens du centre de l'autisme », a-t-elle fait remarquer, expliquant que ces soutiens comprennent l'accès aux orthophonistes et aux ergothérapeutes, ainsi qu'un intervenant hebdomadaire pouvant consacrer jusqu'à 10 heures par semaine à domicile à la famille.

C'est une question d'accessibilité, c'est une question de droits de l'homme, souligne-t-elle, demandant au gouvernement d'intervenir.

Vous [le gouvernement] devez faire mieux immédiatement.

Brittany McDonald, mère d'un enfant autiste

La position du gouvernement

« Alors que le premier ministre, Scott Moe, avait donné 7,5 millions de dollars de plus à l'éducation en février, des centaines d'enfants ne sont toujours pas en mesure d'avoir accès aux services dont ils ont besoin », déclare Carla Beck, députée néo-démocrate et porte-parole en matière d'éducation.

Le ministre de l'Éducation, Gord Wyant, a souligné que le financement de 7,5 millions de dollars était un début, et sera suivi d'une augmentation de 30 millions de dollars au cours de l'année afin d'embaucher 400 aides-éducatrices dans les salles de classe.

Nous pensons que c'est assez prometteur.

Gord Wyant, ministre de l'Éducation

Des mesures à venir

Une annonce de 41 millions de dollars du gouvernement fédéral, qui fournira 220 places de prématernelle aux enfants ayant des besoins spéciaux en Saskatchewan, sera bénéfique selon M. Wyant.

Il dit avoir beaucoup de sympathie pour les familles qui luttent pour obtenir l'appui auquel ont droit leurs enfants et reconnaît qu'il y a encore du travail à faire.

Le prochain budget sera dévoilé le 10 avril. C'est la date à laquelle seront connus les soutiens supplémentaires auxquels auront droit les enfants ayant des besoins spéciaux, précise-t-il.

Saskatchewan

Santé