•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire McArthur : l'opération Houston ne fait pas partie de l'enquête publique indépendante

Photo de Bruce McArthur habillé en orange.

Bruce McArthur, lors de sa comparution en cour par vidéoconférence, le 28 février.

Photo : CBC/Pam Davies

Radio-Canada

Le maire John Tory demande à la commission des services de police de Toronto de mettre en oeuvre une enquête publique indépendante sur les personnes portées disparues dans la communauté LGBTQ.

Cependant, la gestion et le démantèlement de l'opération Houston, mise sur pied en 2012 pour enquêter sur la disparition de trois hommes, sont présentement exclus du processus.

Cette exclusion se justifie, selon le maire, du fait qu'il ne faut pas compromettre l'intégrité des enquêtes en cours dans l'affaire du présumé tueur en série Bruce McArthur. Il ajoute qu'il désire aussi éviter de compromettre le caractère équitable du procès.

D'autres enquêtes feront la lumière sur différents aspects de cette affaire éventuellement.

John Tory maire de Toronto

Alok Muhkerjee, ancien président de la commission des services de police, ne partage pas cet avis. Selon lui, l'opération Houston est au coeur des préoccupations de la communauté LGBTQ, qui mérite d’obtenir des réponses à ses questions.

Photo en mosaïque de huit hommes qui seraient des victimes de McArthur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les présumées victimes de Bruce McArthur (haut en bas, g. à d.): Skandaraj Navaratnam, Andrew Kinsman, Selim Esen, Dean Lisowick, Soroush Mahmudi et Majeed Kayhan.

Photo : CBC/Police de Toronto

Opération Houston

La police de Toronto a mis sur pied l'opération Houston en 2012 pour trouver trois hommes de la communauté LGBTQ qui avaient été portés disparus. Le chef de police Mark Saunders, alors chef adjoint, était responsable de cette opération et éventuellement de son démantèlement après 18 mois.

Le chef Saunders doit avoir vraisemblablement quelques réponses à ce sujet.

Alok Muhkerjee, ancien président de la commission des services de police de Toronto

M. Muhkerjee ajoute que c'est une bonne chose que le chef de police Mark Saunders n'ait aucun droit de regard sur l'enquête publique indépendante.

Groupe de travail

Un groupe de travail sera formé d'ici avril. Il sera composé d'au moins quatre personnes : une de la commission des services de police et trois autres issues de divers groupes oeuvrant dans les communautés LGBTQ.

Leur mandat sera de mener l'enquête publique indépendante sur les personnes disparues.

Le groupe de travail aura environ un mois pour établir les paramètres et la portée de son enquête. C'est à ce moment que le public saura si les informations entourant l'opération Houston seront examinées ou non.

Toronto

Forces de l'ordre