•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration : le Nouveau-Brunswick peut faire mieux, selon un rapport

Des gens assis dans une salle de conférence regardent une vidéo de présentation

Le rapport est présenté aux participants d’un sommet d’une journée sur l’immigration et la revitalisation, mercredi, à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Plus de la moitié des immigrants qui s'installent au Nouveau-Brunswick restent dans la province et il est possible de faire mieux, selon un nouveau rapport présenté mercredi à Fredericton.

Le rapport intitulé The People Imperative est produit par le Forum des politiques publiques. Il vient d’être présenté dans le cadre d’un sommet d’une journée sur l’immigration et la revitalisation.

Après avoir analysé les données de Statistique Canada sur les déclarations de revenus des immigrants de 1996 à 2015, les auteurs du rapport concluent que le taux de rétention des immigrants au Nouveau-Brunswick est de 52 %.

Les immigrants qui restent dans la province en plus grand nombre sont ceux qui s’y installent avec leur famille.

Beaucoup d’immigrants économiques restent aussi dans la province. Ce sont des gens formés à un métier ou à une profession et qui ont déjà un emploi à leur arrivée. Ce sont aussi des investisseurs ou des entrepreneurs qui lancent des projets dans la province.

Les gouvernements, jusqu’à présent, mettent l’accent sur l’immigration économique, mais ils devraient peut-être faire plus d’efforts pour attirer des familles immigrantes, selon le rapport.

Les auteurs du rapport présentent plusieurs recommandations pour qu’un plus grand nombre d’immigrants au Nouveau-Brunswick restent dans la province. Ils suggèrent notamment au gouvernement d'adopter de nouvelles mesures pour convaincre des étudiants internationaux de s’y établir et d’y faire carrière, avec leur famille s’il le souhaitent.

Qu’en est-il de l'immigration francophone?

Le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick souhaite que la province attire plus d’immigrants francophones.

« Le taux d’immigration francophone, c’est environ 18 % à 20 % des immigrants qui viennent au Nouveau-Brunswick. On doit améliorer ça. Ça doit absolument être 30 %, 33 %. On doit commencer par engager les employeurs et les municipalités dans les régions francophones pour qu’ils soient au courant et qu’ils nous soutiennent dans les efforts de l’immigration », affirme Alex LeBlanc, directeur général du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick.

Alex LeBlancAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Nouveau-Brunswick doit faire plus d'efforts pour attirer des immigrants francophones, estime Alex LeBlanc, directeur général du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Tournée de sensibilisation

En collaboration avec les gouvernements provincial et fédéral, le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick organise une tournée pour sensibiliser les régions de la province à l’importance d’attirer des immigrants.

Le Conseil, appuyé de deux économistes, se rendra dans 15 municipalités de la province pour s’adresser en particulier aux employeurs, au cours des deux prochains mois. Un des objectifs est de trouver des façons d’attirer davantage d’immigrants francophones.

Avec les informations de Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Nouveaux arrivants