•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nintendo tombe sous le charme de Light Fall, conçu à Québec

Le premier jeu vidéo de l'entreprise Bishop Games: Light Fall

Le premier jeu vidéo de l'entreprise Bishop Games: Light Fall

Photo : Courtoisie Bishop Games

Radio-Canada

Une jeune entreprise de Québec vient de signer une entente avec Nintendo pour la sortie de son premier jeu vidéo, Light Fall. Le jeu vidéo entièrement conçu par Bishop Games est l'un des douze jeux sélectionnés par Nintendo dans le monde entier pour sa console Switch.

Un texte de Stéphanie Tremblay

Bishop Games a le vent dans les voiles. Alors que l'entreprise a vu le jour il y a à peine quatre ans, l'intérêt de Nintendo pour son premier jeu vidéo est inespéré.

« C'est un beau gage de succès. D'avoir un partenaire aussi aguerri que Nintendo, c'est prometteur pour le reste », admet fièrement Benoît Archer, vice-président et cofondateur de Bishop Games.

Au départ, Light Fall se destinait pour l'ordinateur. Nintendo y a vu un beau potentiel pour sa console Switch. « Notre jeu "fitait" bien sur une console Switch. Les deux parties étaient très intéressées à travailler ensemble. On est venu à cette belle entente », indique M. Archer.

L'entente prévoit une exclusivité temporaire pour la console Switch. Pour une période de trois mois, les ventes doivent se limiter à la console de Nintendo et à l'ordinateur.

Le vice-président et cofondateur de Bishop Games, Benoît Archer

Le vice-président et cofondateur de Bishop Games, Benoît Archer

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Light Fall ne peut être proposé sur PlayStation ou Xbox. Toutefois, c'est Bishop Games qui détient la propriété intellectuelle de son jeu vidéo. Nintendo conservera 30 % des profits de toutes les copies vendues sur la Switch.

Pour une petite entreprise de cinq employés qui débute, c'est gagnant-gagnant, selon le cofondateur de Bishop Games.

« Ils nous donnent une visibilité incroyable sur leur plate-forme, sur leurs canaux officiels, avec du support marketing. C'est beaucoup de ressources qu'en tant qu'indépendant on n'a pas ».

Des ventes par milliers

Pour être rentable, Bishop Games estime qu'elle doit vendre entre 50 000 et 60 000 exemplaires de Light Fall. L'entreprise espère atteindre 100 000 ventes dès la première année, un objectif réaliste compte tenu du partenariat avec Nintendo.

Light Fall vient revisiter le genre classique des plates-formeurs. Le jeu comporte plusieurs tableaux et différents défis. Le petit plus, c'est que les joueurs peuvent aussi créer eux-mêmes leur parcours.

« Le joueur peut faire apparaître un cube sous ses pieds. Il peut créer son propre chemin à travers les niveaux. Ça offre une liberté que les autres plates-formeurs d'antan n'offraient pas », assure le cofondateur de Bishop Games.

Light Fall devrait être disponible dès la mi-avril sur la console Nintendo Switch.

Québec

Jeux vidéo