•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Solde migratoire : Rivière-du-Loup attire davantage que Rimouski

Personnes qui marchent le long de la Promenade à Rimouski.

En 2016-2017, la MRC de Rimouski-Neigette a enregistré son plus bas taux migratoire depuis huit ans.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Le Bas-Saint-Laurent continue de perdre des citoyens au profit des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, selon le dernier bilan de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). Si les nouveaux citoyens sont de moins en moins nombreux au Bas-Saint-Laurent, ceux qui choisissent de s'établir dans la région le font maintenant davantage dans la MRC de Rivière-du-Loup que dans celle de Rimouski-Neigette.

Un texte de Julie Tremblay

Pour la première fois depuis le milieu des années 2000, le solde migratoire de la MRC de Rivière-du-Loup dépasse celui de Rimouski-Neigette, qui enregistre son solde le plus bas en huit ans.

Rivière-du-Loup avait connu des épisodes de pertes migratoires, alors que Rimouski-Neigette voyait ses gains augmenter. [...] Rivière-du-Loup voit maintenant ses gains augmenter tandis que Rimouski est en légère baisse.

Martine St-Amour, démographe à l'Institut de la statistique du Québec

Selon la démographe Martine St-Amour, davantage de personnes ont quitté la MRC de Rimouski-Neigette en 2016-2017 pour s'établir ailleurs.

« Le nombre d'entrants est resté à peu près stable, mais il y a plus de personnes qui ont quitté la MRC dans la dernière année », affirme-t-elle.

Village sous la neige avec l'église et une éolienne

Saint-Ulric près de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-françois Deschênes

Des pertes marquées dans La Matapédia et La Matanie

168 Bas-laurentiens ont quitté la région en 2016-2017, un nombre relativement stable depuis 2012, excepté l'année dernière, où seulement cinq personnes avaient quitté la région. Plusieurs personnes ont changé de MRC sans nécessairement quitter le Bas-Saint-Laurent.

Ce sont les MRC de La Matapédia et de La Matanie qui ont perdu le plus d'habitants pendant cette période. La MRC des Basques, qui affichait depuis longtemps un solde négatif, réussit de justesse à ne pas être déficitaire pour une deuxième année consécutive.

Pourquoi la MRC de Rivière-du-Loup attire-t-elle?

Selon l'agente de migration de Place aux jeunes, Mélanie Gagnon, de nombreuses mesures incitatives ont été mises en place pour attirer de nouveaux citoyens dans la MRC de Rivière-du-Loup.

Par exemple, Saint-Paul-de-la-Croix a offert des terrains aux nouveaux arrivants, tandis que Saint-Cyprien a décidé de rembourser les frais de déménagement pour inciter de nouvelles personnes à s'établir dans la municipalité.

Dans les dernières années, il y a eu des migrations dans chacune des municipalités [de la MRC de Rivière-du-Loup], sauf à l'île Verte, dans la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Mélanie Gagnon, agente de migration à la MRC de Rivière-du-Loup

Qui plus est, les entreprises de Rivière-du-Loup innovent pour attirer de nouveaux employés. Premier Tech, par exemple, offre les services d'un médecin à ses employés, de même que l'accès à un potager.

Les bureaux de Premier Tech, à Rivière-du-Loup

Les bureaux de Premier Tech, à Rivière-du-Loup. (Archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Le Centre local de développement (CLD) de la région de Rivière-du-Loup a embauché récemment un deuxième agent de développement à l'immigration afin de faciliter l'établissement de nouveaux arrivants et le recrutement de main-d'œuvre pour les entreprises.

« Les entreprises se tournent beaucoup vers l'immigration. C'est vraiment une source d'employés disponibles qui peuvent venir combler leurs besoins », affirme Mélanie Gagnon.

Alors que la population continue de quitter le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, elle, gagne en popularité. La région a réussi à attirer 120 personnes l'an dernier, se hissant pour une rare fois parmi les 11 régions qui affichent un solde migratoire positif.

Les représentants de la région gaspésienne poursuivent d'ailleurs leurs démarches pour recruter de la main-d'œuvre, que ce soit dans les grands centres ou dans la région voisine, le Bas-Saint-Laurent.

Bas-Saint-Laurent

Démographie