•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devant le juge pour avoir attaqué des agents correctionnels

Voyez la transformation d'Alex à Johnny.

Radio-Canada

Au premier jour du procès de Samuel Cozak, accusé de voies de fait sur des agents correctionnels, la Couronne a présenté une vidéo dans laquelle on le voit frapper un gardien avec ses pieds.

Un texte de Charles D'Amboise

Le jeune homme refusait d'être déplacé dans l'aile de protection par les agents correctionnels, puisqu’il craignait que d’autres détenus mettent sa vie en danger.

« Me mettre avec des agents correctionnels, c'est mettre ma vie en jeu. Dès que je sors d'ici, je me fais tuer », peut-on entendre dans l'enregistrement, qui date de décembre 2015.

Lorsque les agents correctionnels passent à l'action, Cozak s’attaque violemment à eux, pendant qu'ils tentent tant bien que mal de le contrôler.

En cour mardi, l'avocat de Samuel Cozak a indiqué que les agents auraient été victimes d’un geste involontaire de la part de son client.

Procès abandonné

Samuel Cozak était incarcéré après avoir été arrêté avec son frère et son père. Les trois hommes étaient accusés d'avoir fabriqué de la drogue de synthèse.

Les Cozak ont passé un peu plus de deux ans en prison avant que leur procès ne soit abandonné, en raison des délais déraisonnables.

Ils poursuivent maintenant le gouvernement pour plus de 22 millions de dollars.

Avec la collaboration de Yannick Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers