•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Senneterre interdit la vente de plusieurs types de boissons

Des canettes dans un dépaneur
Des boissons sucrées alcoolisées Photo: Radio-Canada / Josée Guérin
Radio-Canada

Une résolution a été adoptée lundi soir lors de la séance du conseil municipal de Senneterre dans le but d'interdire la vente de boissons énergisantes et celles à haute teneur en alcool dans les espaces municipaux.

Un texte de Thomas Deshaies


Cette mesure touchera notamment les organisateurs d'événements sur les terrains appartenant à la Ville.

« On connaît tous les dommages que ces boissons peuvent causer à notre jeunesse, à la société en général, affirme le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte. On ne peut pas empêcher les dépanneurs et les épiceries d'en vendre, mais on peut définitivement, nous, prohiber cette vente sur nos sites à nous. »

Il ne sera donc plus possible d'acheter de type de produits dans les bâtiments municipaux.

Tous les organismes et entreprises qui mettront sur pied des événements sur des lieux appartenant à la municipalité sont aussi invités à se plier à la volonté des élus.

Les organisateurs du Festival forestier de Senneterre et du gala des Milléniums, notamment, seront donc également touchés. Cependant, à la connaissance du maire, il n'y aurait pas d’événements publics où ces produits étaient offerts antérieurement.

La coordonnatrice du Festival forestier et membre du comité organisateur de Senneterre à pied, Ève Bouchard, accueille favorablement la nouvelle. « Ce n'est pas quelque chose qui nous touche vraiment, puisque ce ne sont pas des produits qu'on offrait à nos festivaliers ou à nos coureurs, affirme Mme Bouchard. Mais même si cela avait été le cas, on se serait pliés avec joie à cette contrainte. »

Le maire, convaincu de l'adhésion de la communauté

Il ne s'agit pas d'un règlement municipal, ce qui donne moins de pouvoir à l'administration municipale pour faire respecter sa volonté.

Le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, a toutefois bon espoir que les organismes adhéreront à la directive de leur plein gré.

« Pour l'instant, on est à l'étape de la résolution, mais si on doit faire un règlement municipal, on va en faire un, de règlement municipal, souligne-t-il. On a déjà eu des discussions avec les organismes utilisateurs de nos infrastructures par l'entremise de notre personnel aux loisirs et on n'entrevoit aucun problème à faire respecter cette résolution. »

Les organisateurs d'événements qui insisteraient pour vendre ce type de boissons lors de leur événement pourraient se voir refuser la location d'un terrain municipal, précise M. Matte.

C'est la décision qui a été prise par le conseil, non seulement dictée par l'actualité, mais dictée par la logique de la promotion des habitudes de vie dans nos installations.

Jean-Maurice Matte

Le maire estime qu'il est du devoir des municipalités d'agir de manière cohérente, qui adhère à leur engagement à promouvoir de saines habitudes de vie.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale