•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018 sont connus

Maryse Andraos Valérie Jessica Laporte Pascal Blanchet Jérôme Tousignant Claudine Bertrand-Paradis
Les textes de Maryse Andraos, de Valérie Jessica Laporte, de Pascal Blanchet, de Jérôme Tousignant et de Claudine Bertrand-Paradis ont su se distinguer. Photo: Phanie Bernier/Hélène Claveau/D.R./Espace urbain studio photo/Daniel Paradis
Radio-Canada

Les nouvelles inédites de Maryse Andraos, de Claudine Bertrand-Paradis, de Pascal Blanchet, de Valérie Jessica Laporte et de Jérôme Tousignant ont été choisies parmi près de 800 textes soumis au concours cette année. Le nom de la personne gagnante sera dévoilé le 17 avril.

La liste des finalistes de langue anglaise (CBC Short Story Prize) a été dévoilé mardi également sur le site de CBC Books (Nouvelle fenêtre).

Les finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018

Maryse Andraos pour Sans refuge

Portrait de l'auteure Maryse AndraosMaryse Andraos Photo : Charlie Paquette-Dupuis

Maryse Andraos a 29 ans. Née d'un père égyptien et d'une mère québécoise, elle a grandi à Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud (Montréal). Détentrice d’une maîtrise en création littéraire, elle partage son temps entre les contrats de révision linguistique avec des maisons d’édition québécoises, le tutorat en français au cégep et la correction des examens de français au ministère de l’Éducation. À travers tout ça, elle « essaie d’écrire ». Ses textes ont été publiés dans quelques collectifs féministes, dont Histoires mutines, paru en 2016.

J’ai compris que je voulais consacrer ma vie à l’écriture il y a deux ans, après avoir terminé mon mémoire de maîtrise. J’essayais d’avoir une vie normale, de travailler dans un bureau, mais je m’éteignais. Je me suis demandé ce qui donnerait un sens à ma présence ici, et j’ai compris que c’était d’écrire.

Maryse Andraos

Claudine Bertrand-Paradis pour La bête

Portrait de l'auteure Claudine Bertrand-ParadisClaudine Bertrand-Paradis Photo : Daniel Paradis

Claudine Bertrand-Paradis est originaire de Graide, dans les Ardennes belges, et vit à Gatineau. Dans une première vie, elle a été éducatrice auprès de jeunes en difficulté, avant d'émigrer en Outaouais pour rejoindre son mari québécois. Elle y a décroché un bac en enseignement du français au secondaire, avant de se muer en mère poule à temps plein. Aujourd'hui, elle chemine à petits pas dans l’écriture, et beaucoup de ses textes « s’impatientent encore dans ses tiroirs ».

Des tas de personnages squattent ma tête; ils s’avancent parfois pour conter leur histoire; s’ils restent en retrait, je ne leur force pas la main. En fait, je suis seulement leur scribe.

Claudine Bertrand-Paradis

Pascal Blanchet pour Max, la tempête et moi

Portrait de l'auteur Pascal BlanchetPascal Blanchet Photo : Alain Gauthier

Jeune quinquagénaire de type « quinquado », Pascal Blanchet vit à Montréal, mais est né et a grandi à Montmagny. Presque toute sa famille habite encore la région, aussi, il y retourne souvent et se sent encore « citadin à la campagne et campagnard à la ville ». Il a étudié le théâtre à l’Université du Québec à Montréal dans les années 1980, l’écriture humoristique à l’École nationale de l’humour dans les années 1990, et la musique à l’Université de Montréal au début des années 2000 (sa thèse, qui portait sur « un compositeur inconnu », a été publiée par Actes Sud en 2015 (Nouvelle fenêtre)). Il songe à aller étudier en création littéraire à l’UQAM avant les années 2020…

Aussitôt que j’ai su écrire, je me suis mis à griffonner des petits poèmes, des contes, des sketches.

Pascal Blanchet

Valérie Jessica Laporte pour Méconnaissable

Portrait de l'auteure Valérie Jessica LaporteValérie Jessica Laporte Photo : Hélène Claveau

Valérie Jessica Laporte a 40 ans, est la mère de trois enfants de 12, 14 et 17 ans et vit au Saguenay depuis bientôt 12 ans. Photographe et designer graphique, elle est fascinée par les dés et crée des compositions photographiques sur ce thème. Sur son blogue Au royaume d'une Asperger (Nouvelle fenêtre), elle publie des récits authentiques, simples, qui sont « un pont vers son monde, son univers d’autiste. »

Je photographie comme je vois et comme je sens, les détails avant le tout… ou en alignant des objets. J'écris aussi comme je pense. Mon traitement de l’information, si particulier, est un moteur créatif et mes perceptions d’apparence étranges pour les neurotypiques, teintent mes œuvres pour les rendre uniques.

Valérie Jessica Laporte

Jérôme Tousignant pour Anémone

Portrait de l'auteur Jérôme TousignantJérôme Tousignant Photo : Espace urbain studio photo

Jérôme Tousignant a 27 ans, est originaire de Trois-Rivières et vit à Montréal. Après un doctorat de premier cycle en pharmacie, il a suivi sa passion de la littérature et a fait un certificat en création littéraire à l’Université du Québec à Montréal. Il a été publié dans différentes revues québécoises comme XYZ. La revue de la nouvelle et Solaris. En 2017 et en 2018, il a été lauréat du Prix du jeune écrivain de langue française, ce qui lui a permis de se rendre en France pour participer à des activités littéraires et à des ateliers d’écriture. Parallèlement à ses projets littéraires, il travaille comme pharmacien et comme tuteur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Je trouve le rapport au texte différent entre une version papier et un écran d’ordinateur. J’écris toujours une première version à la main, que je travaille jusqu’à ce que mes notes deviennent chaotiques et que je n’aie pas le choix de les transcrire à l’ordinateur. J’imprime alors mon texte et je pars de cette version pour recommencer le travail à la main.

Jérôme Tousignant

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Livres

Arts