•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La diète végétarienne prisée depuis des décennies

    Femme d’aujourd’hui, 14 novembre 1978

    Préserver la planète, respecter les animaux, améliorer sa santé... Il existe de nombreuses raisons d'opter pour un régime végétarien ou végétalien. Saviez-vous que, déjà à la fin des années 1970, des experts de la nutrition parlaient des bienfaits d'éliminer les aliments d'origine animale?

    Carence en vitamines, manque d’énergie... Les végétariens sont victimes de nombreux préjugés. À l’émission Femme d’aujourd’hui du 14 novembre 1978, Nadia Ghadem reçoit Christian Allegre, coauteur du livre La cuisine végétarienne pour gourmets.

    En entrevue, la journaliste aborde les idées préconçues au sujet du végétarisme.

    Christian Allegre se décrit comme un idéaliste. Il affirme qu’il n’existe aucune raison scientifique de consommer de la viande. On en mangerait pour des questions culturelles, dit-il.

    « Est-ce que ça n’enlève pas un côté agressif qui est nécessaire dans une société comme la nôtre? » demande Nadia Ghadem à son invité. Selon lui, cette diète ferait disparaître une « forme d’excitation perpétuelle qui est autoentretenue par l’absorption de la viande ».

    Le végétarisme rendrait-il plus pacifique? Oui, si l’on se fie aux propos de Christian Allegre.

    L’omniprésence de la viande

    Quelques années plus tard, à l’émission Femme d’aujourd’hui du 10 février 1981, les clients d’une épicerie répondent à la question « Qu’est-ce qu’un repas équilibré? »

    La plupart d’entre eux affirment que la viande, notamment la viande rouge, devrait en faire partie.

    La viande demeure trop présente et c’est la source de notre déséquilibre.

    La nutritionniste Louise Lambert-Lagacé

    En entrevue avec la journaliste Renée Rowan, la nutritionniste Louise Lambert-Lagacé rectifie certaines croyances. Elle explique que la viande occupe une trop grande place dans notre alimentation et que nous devrions manger plus de céréales.

    En essayant d'éviter le pain et les pommes de terre pour perdre du poids, beaucoup de gens ont délaissé les féculents. La spécialiste suggère de les réintégrer dans notre régime en misant sur les grains complets.

    Un discours qui apparaît des plus actuels avec la publication du nouveau Guide alimentaire canadien qui privilégie une diète plus riche en protéines végétales.

    Découvrez le tofu en 1983

    Moi, vraiment, c’est bête à dire, mais c’est la première fois de ma vie que j’entends parler de ça!

    L'animatrice Ghislaine Paradis

    C’est ce qu’affirme l’animatrice d’Au jour le jour à l'émission du 21 février 1983 à propos du tofu. Aliment millénaire originaire d’Asie, le tofu est peu connu en Amérique du Nord à l’époque.

    La diététiste Francine Simard, invitée à l’émission, parle des qualités nutritives de cette pâte blanche et molle issue du soya.

    Riche en protéines et en sels minéraux, peu calorique, facile à digérer et abordable, le tofu apparaît comme le produit idéal. La spécialiste affirme même qu’il possède les avantages de la viande, sans les désavantages. On peut le mêler à de nombreux plats, tels que les soupes, les ragoûts, les desserts, etc.

    À l’époque, ce « fromage de soja » ne se trouve pas dans toutes les épiceries. Il se vend dans les boutiques d’alimentation naturelle et les fruiteries spécialisées.

    Le tofu est aussi un aliment très prisé par les adeptes du végétalisme. Depuis les dernières années, cette pratique, qui exclut la consommation de viande, de poissons, de crustacés, de produits laitiers et d’oeufs, gagne en popularité, surtout chez les jeunes.

    Si la tendance se maintient, les entreprises agroalimentaires devront s’adapter.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Alimentation