•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une publicité des libéraux de Philippe Couillard se retourne contre eux

Entrevue avec Véronyque Tremblay et l'analyse de Sébastien Bovet et Louis Aucoin
Radio-Canada

Aussitôt publiée, aussitôt dénoncée. Lundi matin, le Parti libéral du Québec (PLQ) a dévoilé une publicité critique du projet de « baie James du 21e siècle » du chef caquiste, François Legault. Peu de temps après sa publication sur les réseaux sociaux, le parti a été contraint de la retirer pour s'éviter des ennuis.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

L’agence de la comédienne Christine Beaulieu s’est indignée de l’utilisation sans autorisation d’un extrait audio d’une entrevue qu’elle avait accordée à Télé-Québec et d’une image de la pièce de théâtre J’aime Hydro, dont elle est l’auteure.

Nous demandons au Parti libéral du Québec de prendre les mesures requises pour cesser la diffusion de cette publicité dans les plus brefs délais. Autrement, Porte Parole, Champ gauche et Christine Beaulieu se verront dans l’obligation d’étudier les recours légaux à leur disposition.

Extrait du communiqué de l’agente Karine Lapierre

La publicité, réalisée sur un ton dramatique, méprisait l’absence de détails du projet de construction de nouveaux barrages, lancé en 2016 par François Legault.

En soutien au propos, on pouvait y entendre l’extrait d’une entrevue de Christine Beaulieu : « Quelqu’un qui défend un projet en n’utilisant pas les bons chiffres, est-ce qu’il est complètement ignorant du dossier? »

Couillard appuie le message

Le premier ministre Philippe Couillard a reconnu le faux pas commis par son parti.

Le petit problème qu'il y a eu avec une personne qui voulait pas apparaître, ça c'est quelque chose chose qu'on n'aurait pas dû faire et ça va être corrigé.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Cependant, il endosse le contenu de la publicité.

« Mais j'approuve entièrement le message. Le message, c'est que François Legault, depuis quelques temps, dit n'importe quoi aux gens. Alors, on commence à montrer que ce qu’il dit, ça ne repose sur rien. Quand il parle d’électricité, il ne connaît pas les dossiers et de même pour tous les dossiers qu’il touche », a-t-il déclaré.

La publication a finalement été retirée puis remplacée par une autre sans l’extrait de Christine Beaulieu ni l’image de la pièce.

« En politique, c’est monnaie courante de prendre des citations d’experts. C’est un peu le même principe qu’on avait appliqué ici », a tenté de justifier Maxime Roy, le directeur des communications du PLQ.

Porte Parole, Champ gauche et Christine Beaulieu se sont dits « heureux » de cette décision.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

« Fake news », selon le chef de la CAQ

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a commenté la publicité lors d’une allocution devant le Conseil des relations internationales de Montréal. Coïncidence, son discours contenait de nouvelles précisions sur ses intentions quant au projet de « baie James du 21e siècle ».

On entend nos adversaires dire que l’hydroélectricité, c’est l’affaire d’un autre siècle. Mais moi, j’ai la conviction que c’est l’affaire du siècle.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Son idée a été maintes fois dénoncée dans la dernière année en raison des importants surplus d’électricité qui ne justifieraient pas d’autres chantiers hydroélectriques au Québec. L’époque des grands barrages est terminée, avait déclaré en septembre le premier ministre Philippe Couillard dans le cadre de la Climate Week, à New York.

M. Legault, qui a comparé le Québec à une « immense batterie d’énergie propre » dans son discours, souhaite faire une « alliance énergétique » avec l’Ontario et les provinces atlantiques afin de « financer la construction de nouvelles lignes de transmission vers l’Ontario, vers le Nord-Est américain, voire [...] vers le Midwest ».

En plus d’enrichir l’État québécois, la multiplication des corridors d’électricité permettrait d’exporter davantage d’électricité et d’obtenir de nouveaux contrats – comme celui d'Hydro-Québec au Massachusetts – pour justifier la construction de futurs barrages.

En point de presse, appelé à préciser sa réaction à la publicité, François Legault a évoqué des libéraux « en panique » et « rendus dans les fake news ».

Politique provinciale

Politique